Pour qui? Pour quoi?


A peine arrivée, j'ai eu envie de rédiger et d'illustrer nos découvertes et notre nouvelle vie. Pour ceux que ça intéresse, mais aussi pour nous, des fois que nos mémoires nous jouent des tours.

vendredi 13 avril 2012

Barrage des Trois Gorges


Le barrage des Trois-Gorges ( sānxiá dàbà) est le plus grand barrage hydraulique ainsi que la plus grande centrale électrique au monde, situé sur le Yangtsé, dans la province du Hubei. Il a été mis en production par étapes de 2006 à 2009.



Le barrage des Trois-Gorges est situé à Sandouping, près de Yichang, en aval des Trois Gorges et en amont du barrage existant de Ghezouba. La décision de construire le barrage a été prise à l'Assemblée Populaire en 1992, avec un nombre record d'abstentions et d'oppositions au projet. Le chantier a démarré en 1994. En 2000, le fleuve Yangtsé est dévié, alors que le barrage monte jusqu’à 80 mètres de haut.

Regardons comment cette idée saugrenue est devenue  réalité

  • 1919 : premier projet sur le site du barrage des Trois-Gorges (proposition de Sun Yat-sen).
  • 1944 : étude confiée à un membre du bureau de l'agriculture des États-Unis (abandonnée en 1947).
  • 1949 : débat relancé sur sa construction, en réponse à des inondations meurtrières.
  • Le projet a continué avec les soviétiques jusqu'à la rupture des relations. 
  • 1979 : tournant dans le projet, le ministère des Eaux approuve officiellement le choix du site fait en 1959 .
  • Début des années 1980 : avec le développement de la Chine le projet ressurgit.
  • Le premier ministre chinois Li Peng, ingénieur de formation, pousse à la construction du barrage après la reprise en main autoritaire qui a suivi la répression des manifestations de la place Tian'anmen.
  • 3 avril 1992 : décision finale, 1 767 voix pour, 177 contre et 664 abstentions par le Congrès national du peuple.
  • 1994 : travaux ont été inaugurés.
  • 18 mai 2006 : introduction à la bourse de Shanghai des titres de la société (hausse de presque 44 %).
  • 20 mai 2006 : annonce du directeur de la société de construction du barrage aux chinois :  le barrage est terminé.
  • Le barrage ne sera, toutefois, pleinement opérationnel qu'en 2009, après l'installation des 26 turbines servant à la production d'électricité.
  • 2 mars 2009 :  manifestation de 2 000 personnes à Jiangnan, due à l'indemnité jugée trop basse pour les relogements.
  • 2 août 2010 : la presse annonce que des quantités importantes de déchets s'accumulent dans le barrage, au point que les portes d'écoulement du barrage pourraient s'en trouver obstruées. Cette accumulation est due au fait que certaines localités voisines du lac de retenue ne disposent pas de système de traitement des déchets et que ces derniers sont déversés directement dans le lac.





















C'est évident qu'une telle construction ne s'improvise pas du jour au lendemain. On ne peut pas m'enlever de l'idée qu'il n'y a que dans un pays comme la Chine qu'il peut voir jour. J'ai passé pas mal de temps à (re) lire d'anciens articles sur le barrage écrits dans les années 90 et 2000, vive Internet, et à revoir des films et documentaires totalement déprimants. Soit on alignait des chiffres astronomiques, soit on s'émouvait, à juste titre, des changements dans la région et du déplacement de populations.

Un barrage de 500 m. de long et de 170 m. de haut sur le Rhône près de Genève
inonderait les abords du lac Léman et la plaine du Rhône au-delà de Sion
et déplacerait près d'un million de personnes.
Impensable en Suisse, mais pas en Chine !
Le barrage chinois des Trois Gorges est le plus grand projet hydroélectrique de l'Histoire...
(Déclaration de Berne : Campagne contre une participation de la Suisse au projet des Trois Gorges 1997)


Je suis impatiente de voir ce barrage... et un peu déçue d'y arriver alors qu'il fait nuit.

video

La navigation est assurée par un gigantesque escalier d'écluses de près de 1 500 m de long (4 sas de 280 m et 1 sas de 350 m de long et 34 m de large).  L'écluse à 5 niveaux permet le passage de navires de 10 000 tonnes. Le dénivelé franchi est d'environ 110 m, soit plus de 20 m à chaque sassée. Chaque écluse enchaîne sur la suivante par des portes ouvrantes gigantesques. Un ascenseur vertical à bateaux permettant le mouvement de navires de 3 000 tonnes est prévu pour 2014. Ainsi, grâce à l’ascenseur et au système d’écluses, la navigation sur le Yangtsé est possible de six à neuf mois par an.

C'est donc très excitée que je suis montée sur le pont supérieur pour voir l'entrée dans l'écluse :

video



La sommeil de la nuit n'a pas été bon. Je me suis réveillée à de nombreuses reprises pour constater l'avance ou plutôt la descente. Le matin au réveil, nous étions en bas, mais dans le brouillard. Retard prévu, 2 heures, constaté, 3 heures.

video

Avec ce retard, il s'en faut de peu que nous manquions la "visite" du barrage. Nous l'avons vu, mais juste vu. Montée en car sur une colline, 15 minutes pour admirer le barrage et basta ! Pour nous qui sommes habitués à marcher sur le barrage de la Grande Dixence, qui avons même été à l'intérieur de la construction, nous pensions avoir le même genre de visite guidée. Mais ici, on ne rigole pas. Il faut montrer patte blanche, passer par un détecteur d'explosif (et se faire piquer son briquet) et observer d'assez loin un barrage somme toute peu impressionnant (je ne sais pas si tous les chiffres et les faits annoncés avant sa construction m'ont fait imaginer un barrage colossal ou si je suis juste blasée) . De nouveau, comme lors de notre voyage sur le Yantsé, ce qui impressionne, c'est plutôt tout ce que nous pouvons imaginer, tous ces chiffres, toutes ces transformations. Fred fantasme quand il mentionne des mégawatts et se demande comment on a construit ce barrage alors que la rivière était déjà la 3e plus grande du monde.

Pour lui et pour ceux que ça intéresse, j'ai trouvé une petite animation qui devrait éclairer nos lanternes :

Au bas du barrage, le Yantsé à repris sa taille de guêpe.
Sur la gauche, on voit la fin des écluses.

2 commentaires:

  1. Cool les videos, on se rend compte que ça avait l'air spannend!! Je comprends que tu aies eu de la peine à dormir!!! Comme c'était étroit... Ca m'a fait penser à quand on a passé le canal de Suez, j'étais super impressionnée! Bon, là c'est la version chinoise, donc certainement plus impressionnante! Et je tiens à faire une conclusion digne de moi-même: il y a des constructions qui nous font nous sentir tout petits... (ça nous laisse en pleine réflexion, n'est-ce pas?)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En effet, tout comme le canal de Suez... Il me semble que c'était plutôt celui de Corinthe, non? :-)))

      Supprimer