Pour qui? Pour quoi?


A peine arrivée, j'ai eu envie de rédiger et d'illustrer nos découvertes et notre nouvelle vie. Pour ceux que ça intéresse, mais aussi pour nous, des fois que nos mémoires nous jouent des tours.

dimanche 15 avril 2012

Tour de chauffe



Ce week-end, c'est le week-end de la F1. Le "Formula 1 UBS Chinese Grand Prix" est à Shanghai. Comme chaque année depuis 2004. Les clubs les plus sélects de la ville s'attendent que les pilotes et leurs suites leur rendent visite en soirée et sûrement qu'il y aura eu des tas de gens qui auront passé des soirées et des nuits à attendre de voir leur idole. En tous cas, les clubs en profitent pour leur publicité.




Cette année, je suis privée de Grand Prix, comme toutes les autres années de ma vie, sauf en 2011 puisque je suis allée le vendredi aux essais (des essais, je crois) en bonne compagnie. Personne n'aurait parié là-dessus, je sais, les autos et les pilotes n'ont jamais été trop mon truc. Et pourtant, j'ai bien aimé.




C'est sûr qu'on n'est pas à Monaco ici, le Grand Prix a lieu au nord-ouest de la ville, très en banlieue, mais le métro connaît son chemin. Plus on avance, plus les passagers du train sont vêtus de signes extérieurs de F1 (casquette, veste, ...). Pas besoin de connaître le chemin, suivons-les. Comme c'est vendredi, il n'y a pas foule et le prix des billets est très abordable.


video

Le choc initial est celui qui me reste un an plus tard : le bruit des voitures, surprenant d'abord, assourdissant, puis fatigant, puisque j'ai réussi à m'endormir pendant les essais de l'après-midi, faut le faire ! C'est aussi intéressant de voir de vrais fans, ceux qui sont venus avec leur drapeau et qui le brandissent chaque fois que "leur" pilote passe devant eux.

Fiers d'être British quand Lewis Hamilton passe...

Et une admiration sans borne pour les gars qui changent les roues en moins de temps qu'il ne faut pour l'écrire. Ces gars, c'est quand ils veulent pour mettre mes chaînes à neige.




Le gouvernement chinois, déjà au début des années 90, avait planifié un circuit de F1, mais au sud, à Zhuhai dans la province du Guangdong. Il a été ajouté provisoirement au calendrier F1 de 1999, mais la piste ne remplissait pas tous les critères. Le gouvernement n'a pas baissé les bras et, avec l'aide des organisateurs du Grand Prix de Macao, a lancé le premier Grand Prix de Chine en 2004. C'est en 2002 que la direction du circuit international de Shanghai a signé un contrat de 7 ans pour le Grand Prix de Chine.

Inutile de crier à Nico de rentrer ou de lui faire un signe,
mieux vaut un mot doux


Entre 2004 et 2011, il a été question d'annulations, de pertes d'argent, mais chaque année, le Grand Prix a eu lieu, même si la réputation de Shanghai est qu'il s'agit de la course la plus chère du circuit. Il semble que chacun ait mis de l'eau dans son bai jiu (vin blanc chinois) et qu'un nouveau contrat assure des courses jusqu'en 2017.


Jumelles, bouchons d'oreilles, la valeur n'attend pas le nombre des années
 
En 2004, c'était le circuit F1 le plus cher : 5 451 km de longueur et, apparemment, une combinaison de  tours et détours des plus méchantes, particulièrement 1 et 2 à 270 degrés qui demandent une grande vitesse à l'entrée et se resserrent vers la fin. Je veux bien le croire. N'étant pas du tout une spécialiste, je me contenterai de dire que c'était plus spectaculaire de voir le contour 14 que le bout droit d'arrivée, même si c'est là que j'ai piqué mon petit roupillon.




C'est sûr, il ne fallait pas s'attendre à un compte-rendu détaillé de la course ou une analyse détaillée du circuit, mais je me souviens du gagnant, c'est déjà ça.

En 2011, c'est Lewis Hamilton qui a gagné

4 commentaires:

  1. Si le circuit a cette forme, ce n'es pas parce que ça représentait le signe chinois de...qqch en particulier? (bien entendu, je ne m'en souviens plus...)
    Oui oui, je m'en souviens bien tu penses! Du circuit et de la journée ;-) j'ai cru que je serais sourde jusqu'à la fin de ma vie après ça!!! ahahaha, non c'était cool, bonne expérience! Et merci United Banks of Switzerland!!! ;-))

    RépondreSupprimer
  2. Merci d'avoir mentionné ce point. Trouvé sur Wikipedia : "Contrairement à la croyance populaire, la ressemblance de la forme du tracé avec le caractère chinois shàng (上), qui signifie « plus haut » ou « supérieur », n'était pas intentionnelle, mais une pure coïncidence. Il se caractérise, comme tous les circuits d'Hermann Tilke, par une succession de courtes lignes droites et de virages serrés, afin de favoriser les dépassements. Mais les grandes courbes rapides qui mettent en avant les qualités de pilotage des concurrents sont absentes." Et j'en ai profité pour ajouter une photo où il est question de Nico, puisqu'il paraît que c'est lui qui a gagné la version 2012.

    RépondreSupprimer
  3. ah ok! Une vrai pro de la F1, cette Ancre de Chine!!!

    RépondreSupprimer
  4. Ce que j'aime en particulier le dimanche après-midi c'est regarder la F1. Il n'y a rien de mieux pour faire la sieste. Ah le ronron des voitures... serait-ce une réminiscence de l'enfance?

    RépondreSupprimer