Pour qui? Pour quoi?


A peine arrivée, j'ai eu envie de rédiger et d'illustrer nos découvertes et notre nouvelle vie. Pour ceux que ça intéresse, mais aussi pour nous, des fois que nos mémoires nous jouent des tours.

mercredi 19 décembre 2012

Jinling Lu, rue des instruments de musique


Située dans la sections sud-ouest du quartier de Huangpu, Jinling Lu est devenue fameuse dès la fin du XIXe siècle avec l’installation d’hommes d’affaire chinois et étrangers. Dans les années 1850 Jinling Lu faisait partie de la Concession Française. Les résidents français y avaient alors installé de nombreux magasins ainsi que des restaurants, des théâtres et même quelques casinos. Tout ceci a fait de Jinling Lu une rue célèbre pour se divertir dans Shanghai.


Ce texte d'introduction a déjà été utilisé... Jinling Lu est une rue assez longue qui va du Bund à People's Square. Je dis assez longue, mais pas très longue, pas besoin de la casser en morceau pour l'appeler xi 西(ouest), zhong 中(milieu) et dong 东(est), c'est tout de même un signe qu'elle n'est pas si longue que ça. Tout ça pour expliquer quelle a été ma surprise de constater que du côté du Bund c'était le coin des pattes et en direction de People's Square, le royaume des instruments de musique.

En plein centre ville, à l'ombre des gratte-ciel,
la douceur de petites maisons presque villageoises



















Des magasins d'instruments, il y a en beaucoup pas loin de chez nous, autour de l'énorme conservatoire de musique. Alors je me disais "à quoi bon ?" Mais la curiosité est une sacrée maladie que je n'ai pas regrettée. 


Au mur à gauche des guqin,sorte de cithare


















Je me demande si ce n'est pas le plus petit
magasin de la rue (de violons chinois erhu)
Et celui-ci le plus grand


Le choix entre instruments traditionnels chinois et occidentaux est énorme et, contrairement à ce que j'avais déjà vu, il offre aussi une place à la fantaisie

Ou joliment décoré pour trôner au milieu de
sa chambre de musique
Un piano rose, le rêve de toute fille


J'ai regretté de ne pas y être allée plus tôt dans l'année. Les portes auraient pu rester ouvertes et j'aurais eu l'occasion d'entendre des musiciens pratiquer le erhu  (二胡) ou le guqin (古琴) et même des élèves prendre des cours d'instrument dans les magasins.


Heureusement que j'ai quand même entendu un courageux jouer de violon (sans gant) !

video

Ca valait bien la peine de partir à
9000 km pour retomber sur lui !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire