Pour qui? Pour quoi?


A peine arrivée, j'ai eu envie de rédiger et d'illustrer nos découvertes et notre nouvelle vie. Pour ceux que ça intéresse, mais aussi pour nous, des fois que nos mémoires nous jouent des tours.

vendredi 29 juillet 2011

La fin d'une ère

En moins d'une heure, nos cartons, nos quelques meubles et
nos plantes ont pris place dans le camion
C'est bien sûr de l'ère MingYuan qu'il s'agit, pas de l'ère Mao ou l'ère Deng qui pourraient être des sujets futurs, mais peut-on parler d'une fin dans ces cas?

Si j'ai été peu bavarde ces derniers jours c'est que j'avais d'autres chats à fouetter. Je m'étais dit "tranquille de déménager d'un meublé à un meublé après une seule petite minuscule année, ça garde la main." En plus, j'avais décidé de demander une ayi pour nettoyer l'ancien, vraiment la méthode super régime.

Faire des cartons c'est facile, pièce après pièce, gentiment, on empile. Progressivement, on constate l'ampleur des dégâts. Comment est-ce possible d'avoir autant d'affaires? Même si tout est passé au peigne fin, tout est in-dis-pen-sa-ble!

video

La date du déménagement est fixée au 25 juillet. Les déménageurs doivent venir à 8h, puis 7h30. En fait c'est à 7h qu'ils sont là, tranquillement assis dans l'herbe à fumer des cigarettes en nous attendant.

L'ayi est demandée pour le 26 ou le 27 juillet avec remise des clés au plus tard le 29. Tout ça est réglé par message pour qu'il reste une trace de nos demandes. Mais les traces, tu te les dessines en couleur et les programmes, gérés à la dernière minute, sont "flexibles". L'ayi est venue le 25 au soir avec deux copines. Elles ont, paraît-il, nettoyé pendant quatre heures. Ma fierté de ménagère de plus de 49 ans en a repris un coup, vu que je pensais avoir entretenu mon logis. Surtout que les fenêtres étaient faites "à la  va-t-en comme je te pousse" ou pas du tout. Mais trêve de vexations inutiles, l'appart est nettoyé...

video

Pour la remise des clés, c'est finalement le 26 juillet, 16h, qui est proposé par la sœur de la propriétaire. Comme j'ai vraiment envie de liquider l'affaire le plus rapidement possible, je me plie à son exigence. Elle et son fils, Lisa et moi sommes tous à l'heure. Je vérifie l'état de l'appartement, des nettoyages. Va passer? pas passer? Passe! Même avec félicitations (pas trop méritées, mais je prends). J'observe avec intérêt que la sœur de la propriétaire et son fils passent pas mal de temps à vérifier si les clims fonctionnent, alors que s'il y a une chose dans cet appartement dont nous ne sommes pas responsables, c'est bien cela!

Arrive ensuite un moment très surnaturel : le décompte final. Dans mon monde à moi on relève ou fait relever les compteurs et les factures sont ensuite transmise à la nouvelle adresse. Dans ce monde-ci, rien de tel. Lisa vérifie nos factures payées, relève les compteurs (eau, électricité, gaz), appelle les établissements concernés qui lui donnent tout de suite la valeur de nos consommations jusqu'à cette heure exacte. On additionne le tout et on soustrait des factures que j'ai payées au nom de la proprio (réparation de la clim, d'un robinet). Reste un solde en notre faveur. Pour le téléphone, il faut attendre la facture finale, alors 2000 yuans sont retenus de notre caution. Et justement la caution, parlons-en. La dame devait nous rendre le jour même 2 mois de loyer en cash qui servaient de caution. Comme les billets les plus élevés sont ceux de 100 yuans, c'est tout juste si je n'avais pas loué une camionnette blindée. Tant mieux, parce que la dame n'a pas le fric. Ben, non, sa sœur est justement en train de transférer l'argent. Alors on fait quoi?

Calcul du décompte
C'est sûr qu'il aurait été  tellement simple de retourner cet argent directement de Mme Li à Komax, le chemin direct. Mais pas celui emprunté. Je dois  avouer que j'ai un peu perdu le fil de la conversation, tant la voie choisie fait des détours. De Mme Li, l'argent transite par le compte de son neveu. Puis, juste après notre réunion, le neveu le passe sur le compte de Lisa qui le transfère sur notre compte le soir même pour que nous le remettions à Komax. L'avenir des banques est assuré! Je regarde toute cette discussion avec détachement, tellement d'ailleurs que quand la porte se ferme définitivement, je n'ai pas d'émotions... ni mon chargeur de téléphone. Je dois courir après la sœur et le neveu pour récupérer le chargeur. Dans ce cas aussi, je pensais qu'ils allaient me prêter la clé pour que je cours rechercher mon bien. Mais non, le neveu vient avec moi. Des fois que je voudrais ré-emménager...

C'est une fois dans le taxi, entourée de mes brosses, mon seau et mon aspirateur que je prends congé de MingYuan et du quartier. Zaijian 再见!

1 commentaire:

  1. Oh la la, mais quel tsouin tsouin tout ca! J'adore la photo avec le gros camion de déménagement! :-) ca me rappelle des souvenirs pas si vieux que ca.... J'ai un pincement au coeur en pensant a ce quartier...:-( moi qui l'ai vécu et aimé...Snif Snif... Mais voila, il ne faut pas trop d'attaches hein, sinon vous ne reviendrai pas! Ah ah!! Gros bisous

    RépondreSupprimer