Pour qui? Pour quoi?


A peine arrivée, j'ai eu envie de rédiger et d'illustrer nos découvertes et notre nouvelle vie. Pour ceux que ça intéresse, mais aussi pour nous, des fois que nos mémoires nous jouent des tours.

samedi 9 juillet 2011

Septembre 2010: Fête de la Mi-automne à Suzhou


"Également appelée Fête de la Lune, c'est l'occasion d'accrocher des lanternes en savourant de délicieux yue bing  (gâteaux de lune). C'est traditionnellement la fête des amoureux. Elle a lieu le 15e jour de la 8e lune." (Lonely Planet)

En 2010, elle a été célébrée le 22 septembre et nous avons eu 3 jours de congé (compensés). C'était une première à plusieurs niveaux. Déjà, nous goûtions pour la 1e fois aux congés à la chinoise. Le jour officiel, il est gracieusement offert, les jours qui l’entourent sont décidés par l'état et compensés. Il peut y avoir des congés officiels de plusieurs jours consécutifs, par exemple lors du Nouvel An chinois ou de la Fête nationale (le 1er octobre). Il peut aussi y avoir plusieurs jours d'accompagnement à compenser.

Comme c'est souvent le cas, quand un concept existe dans les deux cultures, on se dit "Ah, ouais, je sais ce que c'est." En fait, le nom est le même, peut-être que le but l'est aussi. Dans le cas du congé compensé, c'est vite vu, c’est pour avoir une plus longue pause. Mais, pour moi, ces jours en plus représentent des minutes à ajouter à son boulot quotidien. Ici, pas de calcul d'épicier. On ajoute au 22 les 23 et 24, tu donnes les 19 et 25, et on n'en parle plus. Sauf qu'en 2010, la Fête nationale était juste après, à partir du 1er octobre. Alors si le samedi 25 servait à compenser un jour de la Fête de la Lune, le dimanche 26 était travaillé pour un des jours des prochaines vacances. Donc, depuis mi-septembre, nous ne savions plus très bien quel jour on était. Pensée émue à celles et ceux qui vivent cette situation tout le temps ici ou ailleurs.
Taille réelle, disons 5 cm de
diamètre et 2 cm d'épaisseur

Reprenons la définition. Savourer de délicieux yue bing. Je me demande si tous les gâteaux sont 1. vendus, 2. mangés. Les magasins ont tous des tas de magnifiques boîtes colorées contenant 6-8 gâteaux. Des piles. Plus la fête s’approche, plus les gens se baladent avec des tout aussi jolis sacs contenant des boîtes. Tout le monde est donc très chargé. Nous en avons reçu une boîte de l'entreprise, pas par favoritisme, chaque employé en a reçu une, mieux vaut être clair. Est-ce que c'est bon? Ça va. Il y a souvent au milieu un jaune d’œuf, symbolisant la lune, qui apporte à cette pâtisserie une lourdeur supplémentaire. Fred en a pris pour ses petits creux, il y allait par quart de gâteau. Bon, peut-être que si, à la place de l’œuf, il y avait eu un morceau de filet de bœuf et autour des pdt (ou le contraire), il n'y serait pas allé par quart. 

Et enfin, c'est traditionnellement la fête des amoureux. N'allons pas imaginer une sorte de St Valentin. Rien de tel. Je me souviens que notre prof Li laoshi nous avait mimé qu'elle regardait la lune en mettant sa main sur son cœur. C'est cette grosse lune d'automne qui relaie tous les sentiments qui lui sont transmis. Quel boulot!

Nous, pas besoin d'aller sur la lune ou de trop la regarder, ni de se nourrir au yue bing. On va à Suzhou  en train rapide, 30 minutes à l'allée, 20 au retour.

Dans la région des lacs, mais pas exactement au bord d'un lac
Ici de nouveau, à quoi bon tout réinventer? Lonely Planet nous offre une description qui me convient bien. "Env. 6 millions d'habitants. Le régime communiste a engendré des villes affreuses et en a défiguré bien davantage. A l'instar de toutes les agglomérations chinoises modernes, Suzhou a dû lutter contre la destruction de son patrimoine architectural et son remplacement par des grands édifices modernes sans grâce. Même si le cliché de "Venise de l'Orient" semble un peu exagéré, celle que Marco Polo décrivit jadis comme l'une des plus belles villes de Chine conserve encore assez de charme pour qu'on lui consacre deux ou trois jours."
On le voit, pas d'enthousiasme débordant, mais c'est exactement le temps que nous avons à disposition.

Fred nous a trouvé un petit hôtel de charme dans la partie historique. Malgré la pluie, il s'avère être un très bon choix.




Comme la pluie ne nous arrête pas, nous partons à la découverte de ce tout petit coin de cette tout de même bien grande ville. Nous nous baladons le long d'un canal, en s'arrêtant pour boire du thé, regarder, écouter... et la pluie s'arrête.







video


"Au XIVe siècle, Suzhou était devenue la première ville productrice de soie du pays. Aristocrates, hédonistes, érudits, acteurs et peintres célèbres vinrent s'y installer, faisant construire villas et jardins." Et justement les jardins constituent le principal attrait de la ville. "Sur la centaine qu'elle comptait autrefois, il n'en reste qu'une poignée dont certains remontent à plus d'un millénaire. Gracieuse combinaison de rochers, d'eau, d'arbres et de pavillons, ils reflètent le goût des Chinois pour l'équilibre et l'harmonie."
Le jardin de l'Humble Administrateur se trouve non loin de notre hôtel. Allons-y.

Nous sommes vraiment des touristes! Nous n'avons pas trop réfléchi que s'il s'agit d'un congé national, nous n'allions pas pouvoir être seuls au monde. Nous avions déjà connu d'autres endroits bien visités, ce jardin et les autres que nous visitons ensuite viendront s'ajouter à la liste qui s'allonge, s'allonge...



Et on y est (la Pagode)
En allant à la Colline du Tigre
Au fil des trois jours, nous prenons nos marques, nous habituant à la foule et passant de bons moments. Il arrive même qu'on puisse avoir des photos sans personne dessus!


















Après la Colline du Tigre, nous optons pour un jardin réputé joli. Un pédaleur de "tuk-tuk" promet de nous y mener. Et c'est dans un autre jardin qu'il nous conduit... C'est moins loin pour ses mollets, je suppose, et aussi très bien. Il y a plein de belles images à voir en route et du monde ! Et quelle chance, il y a même un passage au salon de thé dans le prix du billet. Est-ce que nous aurions eu une telle aubaine au Lingering Garden où nous voulions aller?





video

Lors de notre dernier jour avant de reprendre le train, nous profitons d'aller découvrir le centre ville, mais là un peu de déception, rien à signaler, une ville chinoise sans grand intérêt. Sinon pour Fred qui s'est vite fait des copains (plutôt parmi les musiciens que dans le public ...)

video

Ce que nous n'avons pas vu lors de notre séjour c'est l'immense zone industrielle qui n'arrête pas de se développer tout autour de Suzhou. Fred, lui, y retourne régulièrement.

3 commentaires:

  1. C'est vrai que niveau petites choses sucrées, les chinois sont pas très forts...On se demande souvent ce que c'est, et c'est souvent assez stopfant. Très belles photos! Le petit hôtel est super chou! :-) Et le gars dans la video, mais qu'est-ce qu'il cause! Je me demande ce qu'il raconte..J'avais surtout l'impression que c'était une sorte de chant, c'est tellement mélodieux et expressif cette langue avec ces différents tons. Bizzzzz

    RépondreSupprimer
  2. Je sens que tu vas exiger d'aller à Suzhou lors de ta prochaine visite...

    RépondreSupprimer