Pour qui? Pour quoi?


A peine arrivée, j'ai eu envie de rédiger et d'illustrer nos découvertes et notre nouvelle vie. Pour ceux que ça intéresse, mais aussi pour nous, des fois que nos mémoires nous jouent des tours.

mercredi 20 juillet 2011

Mars - avril 2011: Xitang 2 X


C'est le 12 mars. Johnny, un collègue de Fred, son épouse Sunny et leur fils Dudu nous invitent. Nous ne savons pas trop ce qui nous attend, ce que nous ferons et où nous allons. Départ 9h30.

Dans la voiture, Johnny nous annonce que nous allons à Zhouzhuang. "Très bien", on dit, "c'est très joli." Johnny est étonné que nous connaissions. Nous le rassurons nous y sommes allés en août, il faisait étouffant, il y avait foule (voir Zhouzhuang), ce sera différent, pas de souci. Sunny propose de changer de programme et d'aller dans une autre ville d'eau, Xitang. Sur la banquette arrière, nous sommes joyeux, youpie, nous allons découvrir une autre ville d'eau! Et c'est parti pour 1h30 de route, à travers un paysage que nous connaissons un peu puisque c'est dans la même direction que Zhouzhuang et Suzhou (Septembre 2010: Fête de la mi-automne à Suzhou), plat, plat, plat, un peu monotone depuis l'autoroute.

Nous laissons la voiture dans un énorme parking plein de vide et traversons une sorte de ville fantôme : des maisons très neuves, construites "à l'ancienne", des magasins vides ou fermés en général, quelques gargotes qui laissent s'échapper l'odeur fétide du tofu fumé. Rien, franchement rien qui valait le déplacement! Mais à voir l'enthousiasme de Johnny à nous faire déguster des chinoiseries, on ne peut quand même pas faire la gueule!

En continuant notre promenade, nous réalisons que la ville fantôme n'était pas la vraie raison de notre visite. En effet, après cette partie récente, il y a la vraie ville d'eau, celle qui vaut le déplacement, pour laquelle il faut un billet d'entrée.



Tout est calme et paisible, la lumière est douce, même les policiers donnent un coup de main pour plier les draps. C'est aussi la première fois que nous laissons tomber la veste (la doudoune ne nous accompagne même pas). Gentiment, les petites terrasses se peuplent, mais nous avons le choix, dedans, dehors, au soleil, à l'ombre. Dans les étages, on repère des restaurants et aussi des chambres d'hôtes, nombreuses. C'est sûr, nous reviendrons avec notre brosse à dents et ainsi nous pourrons profiter des bars qui bordent une des rues principales.

J'ai l'impression d'avoir atterri dans un endroit authentique et ancien, sans pour autant être chargé d'Histoire, des Ming, des Qing et autres Song, juste un simple témoin du passé. Ça doit bien être la première fois! Je suis très enthousiaste, je trouve tout agréable. Tiens, j'ai même la folie acheteuse!

C'est aussi assez rare que je me laisse porter, tirer et pousser sans savoir où je vais. Je n'ai même jamais entendu parler de Xitang, c'est tout dire... Néanmoins, au moment d'écrire ces lignes, je sais que la ville de Xitang est traversée par neuf rivières (elle mérite bien son appartenance aux villes d'eau) et, que je le veuille ou non, elle a quand même été construite pendant les dynasties Ming et Qing, on n'en sort vraiment pas! Si on veut tout savoir il y a un site officiel.

Comme le monde idéal n'existe pas, il y a tout de même un aspect moins tentant le long des rivières et dans les petites rues : la nourriture. J'avoue, c'est exceptionnel qu'il n'y ait pas un petit truc qui me fasse saliver. Là, rien de rien, tout à coup, je n'ai pas faim.
















Avec Johnny, c'est toutefois difficile de sauter un repas! Alors, resto...

video

Nous nous demandons pourquoi on peut lire
de telles pancartes

Petit tour en douceur (et en bateau):

video

Forcément, quand il est question de visiter une ville d'eau avec nos invités en avril, c'est à Xitang que j'ai envie de les conduire et c'est en bus que nous nous y rendons. Ce que nous ne savons pas, c'est que le bus profite du voyage pour nous faire découvrir un endroit (dont le nom reste un mystère) et des centaines d'arbres en fleurs.


Mais cet arrêt surprise nous offre surtout un magnifique fou-rire. Un spectacle d'opéra en plein air se déroule quand nous arrivons. Allons écouter...

video
Les spectateurs ne sont pas nombreux, mais nous devons bien être les seuls étrangers (= occidentaux) dans le coin. Il nous semble alors que l'intérêt de l'auditoire se détourne du spectacle lyrique pour passer dans notre direction. Ce ne sont pas tellement les regards qui nous dérangent, ça arrive, mais l'attention soutenue d'un des membres de la fine équipe de la sono. Rien ne lui échappe, de face, de profil et de dos, le tout à 50 cm maxi. De quoi provoquer en nous un très gros fou-rire, heureusement partiellement masqué par nos lunettes de soleil.

L'équipe de la sono, et notre fan N°1 (debout avec casquette)
Une heure de pause, quinze minutes de bus et nous arrivons à destination. Le choc! Le parking que j'avais vu vide un mois plus tôt est bourré, tout comme les bords de rues avoisinantes. Des cars en veux-tu en voilà déversent un horde de touristes, chinois pour la plupart. Tu parles d'un endroit calme et paisible...

Photo empruntée à Mme CR, je pense que
que je suis traumatisée par une telle foule et que
c'est pour cette raison que je n'en ai pas dans
ma collection personnelle
Bien sûr que ça reste joli, les arbres sont en fleur ou déploient un petit vert printanier, bien sûr. Mais c'est Mission Impossible de trouver un endroit pour boire un jus, toutes les terrasses sont bondées et, du coup, c'est tellement moins agréable. Pareil pour un tour en bateau. La longueur de la queue nous décourage immédiatement. Tiens, à propos, c'est ici que la dernière partie de Mission Impossible III a été tournée. Des photos de Tom Cruise en témoignent.







Il y a quand même des petits moments sympathiques pour apprécier des animations locales.
video 

Nous sommes toutefois soulagés de retourner dans notre car et de somnoler pendant le voyage du retour. La foule à la chinoise, va-t-on s'y faire?

3 commentaires:

  1. Ahahah, c'était tellement drôle! Ca reste un moment fort de notre visite!!! Je n'ai jamais été regardée de si près! Même si on a eu un énorme fou-rire, heureusement que ce n'était que pour une journée, parce que c'était assez déconcertant! On était content de revenir à la civilisation de Shanghai, qui est quand même plus habituée à voir des Occidentaux. Et n'oublions pas la pause dans une maison de thé (pour boire un thé et s'éloigner de la masse des gens), où nous avons eu ces petits snacks salés qui ne faisaient absolument pas envie! ;-) Le thé était très bon par contre. Mais encore une fois, un souvenir génial. Biz

    RépondreSupprimer
  2. J'ai trouvé le nom de l'endroit ou le bus a fait un arrêt...

    Jishan Zhebei
    Taohuadao Ecology
    Tourist Zone

    A côté il y a Beihecun.

    On sera moins bête maintenant!

    A++

    Geovanni

    RépondreSupprimer
  3. Merci de l'info, je savais bien que tu l'avais trouvée. J'ai cherché, mais pas trouvé. Maintenant les informations sont complètes...

    RépondreSupprimer