Pour qui? Pour quoi?


A peine arrivée, j'ai eu envie de rédiger et d'illustrer nos découvertes et notre nouvelle vie. Pour ceux que ça intéresse, mais aussi pour nous, des fois que nos mémoires nous jouent des tours.

mardi 15 avril 2014

Qufu 曲阜




Qufu (曲阜) est, comme Taishan dans la province du Shandong. Elle abrite le temple, le cimetière et la demeure de famille de Confucius. Quand j'ai écrit ma page sur Confucius, je ne pensais pas que j'irai sur ses pas, dans la demeure de sa famille, là où il est né, là aussi où un temple (Kong Miao 孔庙) a été construit à sa mémoire en 478 av. J.-C., détruit et reconstruit au cours des siècles, et qui compte aujourd'hui plus de cent bâtiments. Il aura fallu que les collègues de Fred décident que nous avions besoin de culture chinoise avant de nous en retourner pour que nous y fassions un saut... à la chinoise !





On se rappelle que Confucius est un célèbre philosophe, homme politique et pédagogue de la Chine ancienne dont le système de croyance mêlant philosophie, politique et éthique (nommé par la suite Confucianisme) a profondément influencé la culture chinoise. Il était considéré comme le " Modèle sacré du maître pour dix mille générations " (en toute simplicité, naturellement) et vénéré à ce titre par les empereurs chinois. 

Entamons donc la visite sur ses terres. Mais d'abord, écoutons quelques informations de notre guide.


video

C'est bon, nous avons nos billets, entrons, ne perdons de vue ni le groupe, ni la guide qui nous appelle "lai Shanghai de peng you" (来上海的朋友 - les amis qui viennent de Shanghai).



















Le temple s’étend aujourd’hui sur 14 hectares. Il comprend 104 bâtiments ainsi que plus de 1 250 arbres anciens. Il abrite plus d’un millier de stèles d’époques diverses, et des objets précieux tels que des bas-reliefs, des illustrations gravées représentant sa vie et des sculptures de dragon. Le temple a servi de prototype et de modèle pour tous les temples de Confucius que l’on trouve très largement disséminés dans les pays d’Asie du sud et de l’est, notamment en matière d’agencement et de style. 

 



















Admirons, extasions-nous, mais vite, vite... et ne pas nous tromper de guide.
video

Les bâtiments étaient imaginés et construits avec un soin méticuleux, en respectant les conceptions du Confucianisme concernant la hiérarchie selon laquelle les diverses composantes doivent être disposées. Ce temple est devenu, au fil du temps, le deuxième ensemble architectural de la Chine impériale après la Cité interdite de Beijing


Comme tous les temples dédiés à Confucius, il tient plus du musée que du lieu de culte. On n'y brûle pas d'encens, on rend hommage au vieux sage.

Les petits en ont marre ? Attention de ne pas les perdre. Qu'importe, on y va, dépêchons-nous, c'est grand.


Des colonnes tellement finement ciselées qu'on
les drapait de soie rouge de peur qu'elles
n'éclipsent les autres beautés du temple.
Un arbre bien mort, mais qu'on continue
à vénérer.























La résidence de la famille Kong était à l’origine une petite maison familiale accolée au temple, avant de devenir une résidence aristocratique où vécurent et travaillèrent les descendants mâles en ligne directe de Confucius. Après avoir été détruite par le feu et reconstruite, elle s’étend aujourd’hui sur 7 hectares avec un total de quelques 170 bâtiments. Plus de 100 000 collections y sont conservées : dix instruments de cérémonie des dynasties Shang et Zhou, les portraits de Confucius réalisés en différentes périodes, ainsi que des vêtements et des coiffes datant des dynasties Ming et Qing, plus de 60 000 dossiers et archives des dynasties Ming et Qing, témoignage digne de foi sur toutes sortes d’activités qui s’y sont déroulées pendant plus de 400 ans. 

Mais pas le temps de voir tout cela. Vous avez mal aux pieds ? Vous êtes fatigués de la marche d'hier ? Il faut se dépêcher, la visite n'est de loin pas terminée et nous devons manger avant de repartir.

La plus ancienne école de Chine
Jadis plus somptueuse mandarinale du pays, cette résidence témoigne de la puissance passée du clan Kong. Les descendants de Confoncius furent anoblis et les empereurs leur accordèrent de maints privilèges. Ils vivaient comme des rois, avec des repas de 180 plats et nombre de serviteurs et concubines. Qufu se développa autour la résidence et fut un territoire autonome administré par les Kong, qui percevaient les impôts et rendaient la justice.



















Oh chic un spectacle, une procession encadrant le grand Maître vers son école :
video

Allez Dani, on y va, on ne peut pas attendre...

Situé à 1 100 mètres au nord de la ville de Qufu, le cimetière de Confucius s’étend sur une surface de 813 hectares. Il abrite le tombeau de Confucius et les tombes de plus de 100 000 de ses descendants. Mais nous ne l'avons pas visité, pas le temps.

Un guide qui attend son groupe de lambins


Le temple, le cimetière de Confucius et la résidence de la famille Kong ont été inscrits dans le premier groupe de Sites nationaux prioritaires sous protection en 1961 et le bien est protégé au titre de la Loi sur la protection des vestiges culturels de la République populaire de Chine. Ils ont été inscrits en 1994 sur la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Les infos, les dates et les quelques détails qui précèdent, je viens de les puiser sur Internet (Wikipedia et UNESCO) et dans mon guide Lonely Planet. C'est ainsi que je fonctionne. Sur place, j'aurais préféré prendre mon temps, m'asseoir sur un banc et méditer quelques pensées de Confucius dans un environnement propice à la réflexion. Quoique... le Shandong a un taux de pollution plutôt élevé qui, de nos jours, pourrait ne pas convenir à la contemplation. L'explication officielle affirme que c'est dû à la sécheresse, au manque de précipitations. D'autres voix murmurent qu'il pourrait s'agir des émissions de centrales à charbon et d'usines de ciment et d’industrie chimique.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire