Pour qui? Pour quoi?


A peine arrivée, j'ai eu envie de rédiger et d'illustrer nos découvertes et notre nouvelle vie. Pour ceux que ça intéresse, mais aussi pour nous, des fois que nos mémoires nous jouent des tours.

dimanche 8 décembre 2013

Voici l'hiver

Le record du 6 décembre 2013 a fait la une
du Shanghai Daily : 2 photos du quartier de Jing'an
prises depuis le même endroit, à un mois d'intervalle.
J'ai beau dire que je ne me souviens de rien, que la météo n'a aucune emprise sur moi., je me rends compte que c'est tout faux. En 2011 je m'impatientais de ne pas voir l'hiver arriver, en 2012 je me préparais à l'attaque. Cette année, je m'impatiente à nouveau. Je surveille les changements de saison, cette fois j'en ai la preuve.

L'Organisation mondiale de la santé définit comme indication
une valeur quotidienne pour les PM de 2,5 à 25 microgrammes
par mètre cube,ce volume a été atteint plus de dix fois
à Shanghai ces derniers jours (03.12.2013)


Je jette un œil tous les matins aux divers taux de pollution,
franchement, j'ai de la peine à me souvenir quand nous avons
été dans les normes de l'OMS (04.12.2013)
(05.12.2013)

L'hiver météorologique est déterminé le lendemain d'une période de 5 jours consécutifs pendant laquelle la température reste au-dessus de 10°C. Je l'attends alors que je le déteste, c'est un comble. Est-ce que si les trois mois de froid arrivent tôt ils repartent tôt ? Est-ce que l'hiver dure vraiment trois mois?

(06.12.2013, soir)




(07.12.2013)
Même si le résultat du jour est réjouissant, nous sommes
toujours bien loin des recommandations de l'OMS (08.12.2013)









Nous ne pouvons pas profiter de l'automne à rallonge. Cette année encore moins que les précédentes. Parce que c'est bien cela, l’automne se traîne, se prélasse, ne nous lâche pas. Chez moi, en Suisse, on aurait sauté de joie. Ici, on ne peut même plus sauter tellement l'air est épais, pas un frémissement de feuilles, aucune brise, pas une goutte de pluie... Conséquence : le niveau dangereux de pollution a incité les autorités de Shanghai à freiner la production et les activités industrielles sur les sites de construction et sur les quais qui peuvent ajouter de la poussière dans l'air. Les résidents sont invités à restés chez eux. Ou à se masquer
video



Alors qu'il vienne cet hiver, que le vent emporte le nuage de pollution, que la pluie nous glace... Nous sommes prêts,  nos fenêtres sont déjà calfeutrées.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire