Pour qui? Pour quoi?


A peine arrivée, j'ai eu envie de rédiger et d'illustrer nos découvertes et notre nouvelle vie. Pour ceux que ça intéresse, mais aussi pour nous, des fois que nos mémoires nous jouent des tours.

jeudi 21 juin 2012

Le marché aux lunettes



Je sais qu'il y a un marché aux lunettes depuis quelques mois. Les sites internet qui en parlent me font saliver. Ouh! avoir des tas de lunettes différentes, ça a toujours été mon rêve... Des tas de gens, principalement des jeunes, portent de fausses lunettes, des montures sans verre, c'est fashion, en plus de tous ces myopes qui ne se cachent pas. Porter des lunettes, ici, ce n'est ni une contrainte, ni une gêne, ni une horreur.





Ma première tentative a été un échec, je n'ai pas trouvé l'endroit. Je savais que c'était autour de la gare centrale. J'ai suivi les indications... qui ont tout à coup disparu et j'ai atterri dans un quartier en pleine construction. Il ne fallait pas de lunettes pour le voir. Des adresses disparaissent, des rues entières naissent, les sites internet n'arrivent pas à suivre, sans parler des guides de voyage, il faudrait avoir celui de l'année prochaine. Mais comme la gare centrale est tout un spectacle, même en plein hiver, je n'étais même pas fâchée.


C'est donc mieux documentée (visite d'un site récent, coup d’œil sur Google map et bonne humeur) que j'ai décidé de retenter ma chance, étape par étape, ne pas laisser filer une indication, ne pas se laisser distraire par ces voyageurs aux baluchons étonnants, ces petites échoppes qui vendent de tout et de rien, ces stands de nourriture, même au milieu de l'après-midi.

Et je trouve!!!







En effet, des lunettes, il y en a, classiques, colorées, des marques, des modèles très déjantés, sur 4 étages. Petit tour du 3e étage :

video

J'ai lu que tous les "magasins" offrent le même service et plus ou moins les mêmes montures. Inutile donc de faire comme j'aurais agi dans ma culture, il n'y a pas beaucoup de sens à chercher et à comparer, j'entre dans la première boutique et je me fais prendre en charge par 4 vendeuses qui me proposent des dizaines de lunettes. Pas de noires, pas de blanches, trop classiques, pas Hello Kitty non plus, peut-être des vertes, ou des bleues, ou des rouges, trop petites, trop grandes... la cliente est exigeante. Voyant que mes intentions sont sérieuses, elles sont de bon conseil. On en retient trois.





















Passons à la négociation. Je tends mon ordonnance, je montre mes lunettes. Oui, oui, je suis assez myope... Nous choisissons les verres. La "cheffe" (celle qui est debout sur la 1e photo) tapote sur sa calculette et me montre le résultat. Un peu de négociation est une règle de jeu à laquelle je n'excelle pas. Je ne peux m'empêcher de penser au prix que j'ai payé celles que j'ai sur le nez. Je dois penser fort car elle me pose justement la question. Ici, j'ose bien l'avouer : je mens ! Je ne peux vraiment pas annoncer le prix exorbitant de mes vieilles lunettes. Top-la, j'en prends deux.


Elle veut tout de même que je passe au contrôle. D'accord, c'est parti. Après tous les contrôles que j'ai déjà subis, je peux l'affirmer, c'est sérieux, un E à tourner dans tous les sens, toujours plus petit, standard.

Je suis juste un peu déçue. Les sites internet consultés mentionnait une attente de 30 minutes. Je dois attendre une semaine, zut!

Une semaine plus tard.... C'est bien, je vois, elles sont sympas, comme les gens qui se sont occupés de moi. Ma vendeuse, qui était de bon conseil je le répète, l'a dit, il en faudra une paire pour chaque tenue. Et des fringues pour chaque paire de lunettes, c'est sûr !

Je chante toujours comme une casserole,
mais moi aussi j'ai des lunettes!
J'ai toujours envié John Lennon qui avait toutes ces
lunettes sur Walls and Bridges

2 commentaires: