Pour qui? Pour quoi?


A peine arrivée, j'ai eu envie de rédiger et d'illustrer nos découvertes et notre nouvelle vie. Pour ceux que ça intéresse, mais aussi pour nous, des fois que nos mémoires nous jouent des tours.

vendredi 17 février 2012

Angoisse autour d'une batterie

Le quartier de Xujiahui vu depuis notre balcon,
là où il y a les grosses lumières
Il y a des gens qui pensent qu'en 19 mois on peut devenir bilingue français-chinois. Il y en a certains qui demandent si "ça avance bien". Et puis, il y a la dure réalité. On ne devient pas bilingue, ni en 19 mois, ni en 119, ni en 1119. Jamais en ce qui me concerne ! D'abord parce que c'est dur, j'en ai donné quelques exemples dans un billet en juillet passé, aussi parce que mes besoins ne correspondaient aux contenus des cours que j'ai suivis. Enfin, c'est toujours pareil, quand on a atteint l'étape de survie au quotidien et qu'on n'est pas perfectionniste, on se satisfait de peu !

Il y a pourtant des moments où il serait tellement bon de maîtriser mieux la langue pour s'éviter des angoisses.

Comme par exemple devoir aller acheter une batterie d'ordinateur. Ça fait quelques semaines que mon fidèle lien avec le monde m'indique à chaque allumage que la batterie est à fin de vie. Je sais, je sais, il faudrait l'enlever quand je ne l'utilise pas. Je sais et je ne le fais pas, c'est pas bien. Comme tous les ordinateurs qui se vendent dans le vaste monde sont faits ici et qu'en plus celui sur lequel je tape en ce moment peut s'acheter en magasin (et pas que sur Internet), je prends mon courage à deux mains et je vais juste à côté, à Xujiahui.

video

Wikipedia : "Xujiahui est un quartier du district de Xuhui. Zhang Chongren, qui fut à l'origine du personnage de Tchang dans les aventures de Tintin, est originaire de ce quartier, où se trouvait la mission des jésuites français et qui était à la limite de la concession française de Shanghai.
Xujiahui signifie en mandarin « domaine de la famille Xu à la jonction des deux rivières ». C'est à cette famille qu'appartenait Xu Guangqi (1560-1633) l'un des lettrés chinois converti au catholicisme des plus célèbres de l'histoire de Chine. C'est en 1842 que trois jésuites français arrivent ici, ouvrant la première mission jésuite en Chine depuis leur expulsion de l'empire céleste au XVIIIe siècle. Les descendants de Xu Guangqi entretenaient ici une petite chapelle catholique près de la tombe de leur ancêtre et offrent donc une partie de leur domaine aux prêtres qui construisent en mars 1847 une église et ouvrent le premier collège catholique de Chine, le collège Saint-Ignace pour les garçons, au sud de ce qui deviendra la concession française, et qui lui sera aggloméré pendant un certain temps. L'arrivée au pouvoir des communistes met fin à l'existence des congrégations religieuses qualifiées d'impérialistes et de bourgeoises. Lorsque l'armée populaire de libération s'empare de Shanghai, la plupart des jésuites ont fui pour Macao ou Manille. La plupart des bâtiments sont convertis en fabriques ou en usines, jusque dans les années 1990, date à partir de laquelle la spéculation immobilière transforme le quartier avec la construction de hautes tours. Le quartier de Xujiahui est un quartier commercial très actif en perpétuelle construction, la plupart des anciennes constructions ont été démolies, sauf quelques unes représentant un intérêt historique."

La cathédrale St Ignace
Ce quartier est juste à côté de chez nous, à une station de métro par la ligne 1 ou la ligne 9.

Franchement, je n'aime pas tellement ce quartier, trop de tout : magasins, maisons, gens, bruit... J'en repars en principe les mains vides car plus rien ne fait envie. La station de métro a ...19 sorties ! Mais quand faut y aller, faut y aller et Xujiahui pour des produits électroniques, c'est quand même pratique vu qu'il y a 2 grands magasins qui leur sont dédiés. C'est pourtant ailleurs que Media Markt a été poser ses 7 magasins et Apple ses 3 stores.

Xujiahui, vu de haut
En plus, je peux y aller à pied et la petite marche me permet de réfléchir à réviser mon vocabulaire : ordinateur, batterie, vieille, ne recharge plus, le même modèle, marque originale pas de copie... et à mes tournures de phrases pour essayer de me faire comprendre et de comprendre. Je marmonne, secoue les phrases et me tient les pouces pour que le message passe. Bien sûr, je pourrais essayer en anglais, mais parfois c'est encore plus compliqué et, en plus, zut je n'ai pas envie d'être de ces expatriés qui ronchonnent parce que les Chinois savent mal l'anglais. Mais à chaque fois j'ai des angoisses avant de me lancer, j'ai beau me dire que je n'ai rien à perdre, qu'au pire on ne me comprend pas, qu'au pire du pire je ne comprends rien, rien n'y fait, je dois m'envoyer un coup de pied dans les fesses.

Et me voici devant l'entrée du premier magasin :

Pas de doute, je devrais trouver mon bonheur !
Et dedans, il y a de quoi friser immédiatement l'overdose, sur 4 étages !

video

L'ennui, à Shanghai,  c'est qu'il y beaucoup de personnel. Quand on veut juste jeter un coup d’œil, on peu le dire, on est quand même suivi par au moins un vendeur, parfois plusieurs qui commentent les choix possibles et parfois s'emparent de l'objet sur lequel nos yeux se sont posés une fraction de seconde de trop. Il faut s'y faire quand on vient d'un pays où il faut courir pour trouver du personnel. Lorsqu'on a une demande précise, dans un sens, c'est plus confortable. J'ai expliqué mon problème, montré ma vieille batterie, exposé mes exigences et le gars a disparu un bon moment en me lançant qu'il avait une telle batterie.


Le bon magasin

J'ai eu le temps d'aller tourner mes petites vidéos sur les 4 étages pendant qu'il devait farfouiller dans ses stocks, et constater qu'il existait au moins 3 magasins Dell dans le bâtiment, j'aurais eu le choix.

Et finalement, j'en suis ressortie avec une batterie d'origine, pas tout à fait la même, mais nous avons bien comparé toutes les connections pour estimer qu'elle devait faire l'affaire, et j'ai eu l'assurance que je pouvais revenir si jamais mon ordinateur la rejetait et le nom de mon vendeur. Pourquoi tant d'angoisse dans le fond ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire