Pour qui? Pour quoi?


A peine arrivée, j'ai eu envie de rédiger et d'illustrer nos découvertes et notre nouvelle vie. Pour ceux que ça intéresse, mais aussi pour nous, des fois que nos mémoires nous jouent des tours.

mercredi 1 février 2012

Nouvel An chinois à Sabah


C'est le chaud qui nous appelle vers le sud pour ces vacances qu'on appelle aussi "vacances de printemps" (même quand elles ont lieu en janvier!!!). En 2011 c'était à Palawan que nous les avions passées. Cette année, allez, cap sur Bornéo, en passant par la case Kuala Lumpur.

La dernière fois que j'étais à KL, c'était il y a bien longtemps, à l'heure d'un retour en Suisse, tenant la main d'une toute petite fille de moins de six ans, couverte de piqûres de moustiques et qui sanglotait que la Malaisie c'était tellement bien. Il y a des images qui marquent...



Je n'ai pas reconnu l'aéroport, celui par lequel nous avons transité doit être un nouvel aéroport. En tous cas, il a l'air très neuf. Mais je ne me souviens pas de celui que nous avons quitté en 1990.

Mais c'est l'île de Bornéo notre destination finale. Voyons plutôt :

"Bornéo est une île du sud-est asiatique, la quatrième île au monde par sa superficie (736000 km2), après l'Australie, le Groenland et la Nouvelle-Guinée ; elle est peuplée d'environ 10 millions d'habitants. L’île est politiquement et administrativement partagée par 4 pays et états ;
  • Sarawak (124 450 km²), situé au nord de l’île de Bornéo et appartenant à la Malaisie orientale ;
  • Sabah, appartenant également à la Malaisie orientale, formant le second État de Malaisie par sa superficie (76 115 km²), au nord de l’île ;
  • Brunei ou Sultanat de Brunei, riche en pétrole, située au nord de l’île (couvrant au total 5 765 km²) ;
  • Kalimantan (partie indonésienne de Bornéo, couvrant les 4/5e de l’île).
Bornéo est un lieu de grande biodiversité, mais la régression de la forêt tropicale humide est une menace pour de nombreuses espèces végétales et animales."
 (Wikipedia)
Et si on veut en savoir plus : Sabah

Fred nous a choisi un hôtel près de la capitale de Sabah, Kota Kinabalu, que les locaux semble appeler KK. Petite musique pour nous accueillir :

video

Et du soleil, et du chaud...



L'incontournable couché
de soleil...
On ne dirait pas que c'est si difficile pour les Chinois d'obtenir un visa pour se rendre à l'étranger. Pour cause de vacances officielles chinoises, la région semble envahie de Chinois et de chinoiseries, nous ne sommes pas trop dépaysés !

En l'honneur des Chinois, hôtes et locaux, nous avons eu droit à des festivités chinoises le 23 janvier. D'abord, la danse du lion :

video

En Chine, la danse du lion est une tradition et fait partie entre autre des festivités du nouvel an chinois. Le lion représente à la fois un symbole de force, de courage et de sagesse. Pour faire plus d'effet les paupières, la bouche et les oreilles du lion sont mobiles. Le lion ne danse pas seul. Il est accompagné du bruit des percussions et des pétards. Le moment culminant de la danse, c'est quand le lion dévore un chou vert dont il recrache les feuilles pour garder le paquet rouge caché dedans, action accompagnée d'un crescendo des percussions pour lui donner toute son intensité dramatique. La danse du lion nécessite pour tous ceux qui la pratique, beaucoup d’habilité.La danse du lion réunit à la fois l'art, le spectacle, la tradition chinoise, mais aussi le Kung-fu car les positions de la danse du lion sont aussi des positions de bases du Kung-fu traditionnel, et les danseurs sont en général des pratiquants.Le lion est incarné par deux danseurs. L'un contrôle la tête qui est constituée de matériaux solides mais légers comme du papier mâché et du bambou, l'autre anime le corps et la queue sous un costume qui est relié jusqu'à la tête du lion. Trois instruments accompagnent la danse du lion : un large tambour, des cymbales et un gong. Chaque type de mouvement du lion possède un rythme musical particulier, et la musique suit les mouvements du lion, le tambour suit le lion, et les cymbales et le gong suivent le tambour. (Sources diverses)

En fait, si j'ai écrit toute cette tartine, c'est parce que nous, pauvres incultes, nous nous demandions ce que ces lions faisaient dans cette histoire. Fin de l'année du lapin, nouvelle année du dragon... Et les lions, alors?

Et puis après, la danse du dragon, année du dragon oblige, quand même :

video

Et enfin, la pétarade, c'est rien de le dire ! Je veux bien porter sur moi des bouchons d'oreille pour aller écouter de la musique, mais pour fêter l'année nouvelle, j'avoue, ça ne fait pas partie de mon kit de survie. Et ça devrait. J'ai dû couper la plus grande partie de ma vidéo vu que j'ai préféré protéger mes oreilles. Filmer en se bouchant les deux oreilles ça donne une belle vue sur le plafond !

video

Bien sûr, une visite aux poissons de la région s'imposait. Petit tour en bateau à l'île avoisinante de Sapi, avec masques et tubas.







Mais entre deux baignades, ne pas oublier d'observer nos amis chinois, aussi en nombre sur l'île et leurs manières étonnantes d'envisager le bord de mer.

Dès qu'il pleut quelques gouttes







Le tsunami peut arriver, elle est prête

Barboter en famille















Comme tout vacancier, le Chinois aime taper le carton sur son balcon avec des copains. Ambiance bruyante...

video















Un bien joli gong

2 commentaires:

  1. Quel superbe lion! Et quelle agilité! Par contre, je suis moins fan de la petite "musique" qui accompagne les festivités... ça me fait penser à l'Opéra de Pékin: A petite dose, c'est sympa et on se sent vraiment plongé dans l'univers chinois, mais au bout d'un certain moment, nos oreilles doivent faire un peu mal!! ;-) hihihi

    RépondreSupprimer
  2. Fred a lui-même dit "je n'achèterais pas le disque!" c'est tout dire... Moi non plus, mais je trouvais que ça remplissait bien l'air d'une certaine tension. Et pour nos oreilles, c'était le repos avant les pétards finaux! Quant aux danses, j'avoue une petite préférence pour la danse du Dragon, de les voir s'emmêler, se croiser et se démêler m'a scotchée...

    RépondreSupprimer