Pour qui? Pour quoi?


A peine arrivée, j'ai eu envie de rédiger et d'illustrer nos découvertes et notre nouvelle vie. Pour ceux que ça intéresse, mais aussi pour nous, des fois que nos mémoires nous jouent des tours.

vendredi 24 juin 2011

Août 2010: Tous à la plage

Même le traditionnel château de sable se construit avec des baguettes.
40°C une vingtaine de jours consécutifs, ça ramollit et le besoin de se rafraîchir (autre que raser les maisons pour avoir des souffles de climatisation) devient très pressant. Et si on allait au bord de la mer?

 La mer, ce n'est pas ce qui manque, mais où est-elle adaptée à la baignade? Et nous tombons sur un article qui nous vante les beautés de la plage artificielle de Jinshan. Exactement ce qu'il nous faut, nous sommes prêts à attaquer les hordes de baigneurs.
Je me souviens avoir utilisé une telle image
dans mes cours pour sensibiliser mes groupes
aux différences culturelles. J'étais donc prête!
Ce qui est amusant, c'est que pour s'y rendre, sans voiture c'est un peu compliqué. Il faut prendre un car qui nous amène au centre de Jinshan, puis trouver un bus local. Et naturellement, c'est en métro qu'on va à la gare routière. Total deux bonnes heures, mais dans un environnement à 80% climatisé, un score tout à fait acceptable.

video

Quelle surprise donc de voir cet endroit si vide, mais quel bonheur aussi !

De nos transats ombragés, entre siestes, lecture et baignades, il y a de quoi amuser nos pupilles.

Comme partout en Chine, on met en scène l'instant à immortaliser.
Et comme partout dans le monde,
il y a un gars qui doit chanter "Knockin' on Heaven's Door"!
Elle attend son homme.
Et elle est drôlement fière de ses prouesses aquatiques.
D’ailleurs, il n'est pas seul à avoir une belle bouée.
La boutique de la plage offre de jolis modèles,
J'ai lu quelque part que seulement environ 10% de la population chinoise sait nager. Dans un premier temps, cette statistique n'a pas retenu toute mon attention et maintenant, je le regrette. Je ne retrouve plus l'article qui aurait joliment conclu ce dimanche à la mer. Nous devrons donc nous débrouiller sans.

Quand on regarde la carte de Chine, on voit bien les bords de mer, mais on voit aussi l'immense superficie des terres. Il semble donc normal que la première préoccupation des habitants de l'intérieur du pays soit de savoir nager. En plus, le pays a traversé des événements qui ont peut-être relégué la natation à un passe-temps secondaire, ce qui expliquerait que les gens de ma génération ne nagent pas. Ce qui m'étonne davantage est que les jeunes adultes n'y portent pas plus d'intérêt et qu'ils avouent sans la moindre marque de gêne qu'ils ne savent pas nager. Et même pour leurs enfants ce n'est pas une priorité. Ils préfèrent, et de loin, les envoyer dès le plus jeune âge suivre des cours d'anglais le dimanche, puisque la semaine ils vont déjà à l'école.

Et, enfin, une information de dernière minute : l'accès Jinshan sera dorénavant gratuit. Les marchands de bouées et les loueurs de transats vont faire des affaires. Est-ce que la mer ressemblera à la première photo de ce message ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire