Pour qui? Pour quoi?


A peine arrivée, j'ai eu envie de rédiger et d'illustrer nos découvertes et notre nouvelle vie. Pour ceux que ça intéresse, mais aussi pour nous, des fois que nos mémoires nous jouent des tours.

mercredi 15 juin 2011

3 février 2011 Nouvel An chinois: L'exode

Les magasins se ferment peu à peu. Ici le maraîcher est parti.
D'abord on se dit: "Tiens, les Chinois fêtent le Nouvel An plus tard." Et c'est tout. On s'imagine que le passage à la nouvelle année doit se faire un peu comme par chez nous avec champagne, cotillons et boules collantes. Peut-être...

En attendant le bus
Le Nouvel An chinois est sans nul doute la fête la plus importante en Chine. Il est aussi appelé "lunaire" parce qu'il se célèbre suivant le calendrier lunaire chinois et non le calendrier grégorien. Cette fête est un moment dont on profite en prenant des vacances, en se réunissant en famille et entre amis.A Shanghai où les migrants se comptent par millions, c'est l'exode.
Les jours précédant le Nouvel An chinois, ceux qui vivent loin de leurs parents se préparent à retourner dans leur famille. Afin d'éviter les embouteillages monstrueux sur les routes, certains partent un ou deux jours plus tôt. Ceux qui empruntent un moyen de transport public dorment dans les halls des aéroports, des gares ferroviaires ou routières pour être sûrs d'obtenir leurs réservations à la date voulue. Les billets s'arrachent dès leur mise en vente. 

Devant la gare principale
Dès que les familles sont réunies, les plus jeunes offrent aux plus âgés et aux enfants de l'argent placé dans une enveloppe rouge qui portera bonheur ou des objets utilitaires (appareils électroménagers, téléphones, ...).
Ma copine chinoise Kelly m'a raconté que l'année passée elle avait décidé d'offrir à sa maman des boucles d'oreille en or. Sa maman a trouvé le cadeau beaucoup trop frivole; elle le lui a rendu en la mettant en garde de ne pas gaspiller son argent en futilités. Kelly, cette année, voyage léger en emportant juste des enveloppes pour sa famille.

Hong bao (enveloppes rouges)
 Quelques informations glanées sur Internet: 
  • Les Chinois ont longtemps cru que rester éveillés jusqu'au matin aidait les parents à vivre plus longtemps. Ainsi, ce soir-là, on n'éteint pas les lampes pour permettre à tous de rester ensemble, en famille. Certains se livrent à des cérémonies religieuses après minuit et fêtent dans leur maison la venue du dieu de la Nouvelle Année, un rituel qui se conclut par de longs craquements de pétards. 
  • L'origine de cet événement remonte à plusieurs milliers d'années, au long desquelles se sont tissées des légendes riches en couleurs et en traditions. L'une des plus populaires est celle de Nien, un monstre cruel et vorace qui, croyaient autrefois les Chinois, dévorait les êtres humains la veille du Nouvel An. Pour l'éloigner des foyers, on affichait de chaque côté de la porte d'entrée une bande de papier rouge sur laquelle on écrivait un vers. On allumait des torches et claquait des pétards durant la nuit, des traditions toujours bien vivantes de nos jours. C'est qu'en effet, disait-on, Nien craignait le rouge, la lumière et le bruit. Dès le lendemain matin, un sentiment de triomphe et une ambiance de renouveau régnaient, puisque Nien avait été tenu à l'écart pour une nouvelle année.
Dans la station de métro de la gare principale
  • Même si les congés pour l'occasion ne durent généralement que quelques jours à partir de la veille du Nouvel An, les festivités, elles, s'étalent en fait sur près de trois semaines. 
  • Les Chinois ont longtemps cru que rester éveillés jusqu'au matin aidait les parents à vivre plus longtemps. Ainsi, ce soir-là, on n'éteint pas les lampes pour permettre à tous de rester ensemble, en famille. Certains se livrent à des cérémonies religieuses après minuit et fêtent dans leur maison la venue du dieu de la Nouvelle Année, un rituel qui se conclut par de longs craquements de pétards.
video
    Le soir du 2 février  2011, de notre balcon

    Aucun commentaire:

    Enregistrer un commentaire