Pour qui? Pour quoi?


A peine arrivée, j'ai eu envie de rédiger et d'illustrer nos découvertes et notre nouvelle vie. Pour ceux que ça intéresse, mais aussi pour nous, des fois que nos mémoires nous jouent des tours.

dimanche 19 juin 2011

Passagers mécontents

Changsha, photo prise sur Internet
Même si on ne sait pas tout par les médias, on en sait bien assez, quel que soit l'endroit où l'on se trouve. Moi, j'aime bien les brèves des journaux, elles me font rire, sourire, elles m'indignent aussi, parfois. Et si elles ne me font aucun effet, au moins je n'aurai pas perdu trop de temps! Ailleurs, elles me donnent de bonnes pistes pour essayer, je dis bien essayer, de comprendre comment fonctionnent, agissent et réagissent d'autres personnes ou d'autres cultures.

Celle-ci a été portée à mon attention par mon envoyé spécial en direct du divan.

A cause des mauvaises conditions climatiques, un avion qui devait s'envoler de Changsha à Beijing à 22h30 mercredi est parti avec 22 heures de retard. Après avoir été informés à 5h du matin jeudi que l'avion ne partirait pas, la majorité des 260 passagers ont été conduits pour terminer la nuit dans un hôtel. Une dizaine a refusé cet arrangement, invoquant que la compagnie aérienne aurait dû les informer avant et demandant une compensation financière. Un passager bien au courant de ses droits a même déclaré qu'une compagnie aérienne était tenue d'offrir aux passagers un hébergement à l'hôtel si l’attente devait dépasser 4 heures.


Dans cet avion, par contre, quand les passagers ont demandé des renseignements au personnel de cabine (après un certain temps, je suppose), ce dernier a quitté l'appareil. Alors, certains passagers se sont mis à fumer et à boire de la bière.

Le porte-parole de la compagnie aérienne avoue humblement que laisser les passagers dans l'avion était une "petite erreur". Il semble toutefois que seuls les employés qui avaient terminé leur travail sont partis et que les autres sont restés à bord.

Qianmen (la porte du Devant) à Beijing
Nous avons bien aimé cette histoire parce que nous pouvions bien imaginer toute l'attente. En Chine, on attend souvent, parce qu'il y a beaucoup de monde, bien sûr et que tous ces gens vont au même endroit en même temps. Mais aussi parce que l'organisation est... disons, différente. J'ai passé il y a quelques jours 2 heures à attendre à la banque pour un simple transfert, qui a encore pris 45 minutes au guichet. Le manager de la banque a passé auprès de chacun des clients patients pour distribuer des bouteilles d'eau et surveiller que nous n'avions pas oublié de nous annoncer quand notre numéro avait été affiché. Je me suis sentie particulièrement visée dans ce contrôle, étant la seule étrangère à attendre.
Alors les Chinois savent attendre, sans ronchonner, prendre leur mal en patience; ils y sont habitués depuis toujours. Mais apparemment pour l'attente dans l'avion, trop c'est trop!

Pendant l'Expo de Shanghai en 2010,
les temps d'attente étaient annoncé.
Ici, une attente de 3h40 jugée "raisonnable", il pleuvait!

On sait s'occuper...
Laissons le mot de la fin à notre envoyé spécial.

video

2 commentaires:

  1. Vive Europapark et son heure seulement de file d'attente avant d'arriver à l'attraction souhaitée!! Yeepeee!!!

    RépondreSupprimer
  2. C'est ça, il faut relativiser. Une heure c'est juste le temps qu'il faut pour regarder ses voisins de file et se réjouir de ce qui va se passer...

    RépondreSupprimer