Pour qui? Pour quoi?


A peine arrivée, j'ai eu envie de rédiger et d'illustrer nos découvertes et notre nouvelle vie. Pour ceux que ça intéresse, mais aussi pour nous, des fois que nos mémoires nous jouent des tours.

lundi 20 juin 2011

Août 2010: Shanghai Expo, une première visite



Plein de gens nous ont demandé avant notre départ si nous nous réjouissions de pouvoir aller à l'Expo. Nous avions un peu honte d'avouer que l'Expo ne nous attirait pas particulièrement, mais que nous irions tout de même puisque nous serions sur place.

Dès notre arrivée, nous avons su et vu que la ville vibrait au rythme de cettemmanifestation. Le logo vert ornait murs, bus et vêtements et des tas de Chinois se promenaient avec des mascottes "Haibao" qu'ils venaient d'acheter dans les nombreux magasins réservés au matériel de l'Expo ou sur le site même.


Il y avait aussi partout, particulièrement dans les stations de métro, cette affiche représentant une famille modèle chinoise. Et à chaque fois, on se disait : "Mais qu'est-ce qu'il est moche, ce petit garçon!" Avec du recul, un an plus tard, je trouve que nous étions un peu injustes...
Moche petit garçon
Les files d'attente ne sont pas toujours
là où on les attend.
Donc, nous n'avions plus le choix, pour sauver la face, il fallait aller voir de quoi il s'agissait. Des fois que nous manquerions quelque chose de sublime! La première occasion  se présente le 1er août, jour de notre Fête Nationale. Nous autres, citoyens helvétiques, sommes invités à aller célébrer dans le pavillon suisse. Comme nous savions que les files d'attente à l'entrée de l'Expo peuvent être décourageantes, nous choisissons le début de l'après-midi pour faire apparition. Nous sommes presque déçus d'être si seuls sous la chaleur accablante.

Mais juste après, nous avons compris que nous n'étions pas seuls. Les pavillons des USA, du Canada ou de la Russie affichaient des heures d'attente. Nous nous sommes rabattus sur des endroits moins populaires. Mais étaient-ils moins bien? moins dépaysants?

C'est sympa "d'aller en Algérie",
même si nous n'apprenons pas grand chose.
On ne veut pas trop aller dedans,
des fois qu'on ne puisse plus ressortir...
Un tout beau pavillon, vu de l'extérieur en tous cas.
Nous ne faisons pas de grandes découvertes. Il s'agit à chaque fois d'un doux mélange entre un office de tourisme et une promotion économique. Forcément, la Chine c'est une plateforme de choix.

Quelques pavillons vus de loin:

La France
L’Allemagne, depuis la Suisse



L'Angleterre
Et nous sommes prêts à entrer "chez nous" en présentant notre passeport. Le pavillon est réservé ce jour-là aux ressortissants helvétiques et de nombreux visiteurs sont bloqués à l'entrée et déçus. Petit tour vu des dizaines de fois, mais

Voir le monde à travers des bulles rouges, c'est sympa.
Voir la Suisse et ses enjeux dans des jumelles de tourisme,
c'est aussi une bonne idée.





Mais dedans, c'est bien bétonné!





Quand les images parlent:
video

Et bien sûr un petit tour en funiculaire...

video

Et après ce tour de piste, nous sommes prêts pour les discours, les yodles, le cor des Alpes, l'hymne national en 4 langues, les rösti et les saucisses!

2 commentaires:

  1. C'est vrai, j'aurais bien vu des vaches sur ce toit de pavillon!

    RépondreSupprimer
  2. Déjà que le funiculaire ne marchait pas trop bien...
    Et il faut aussi penser aux vaches, il aurait fallu leur mettre des petits jets rafraichissants sinon elles auraient directement fait des yougurts.

    RépondreSupprimer