Pour qui? Pour quoi?


A peine arrivée, j'ai eu envie de rédiger et d'illustrer nos découvertes et notre nouvelle vie. Pour ceux que ça intéresse, mais aussi pour nous, des fois que nos mémoires nous jouent des tours.

dimanche 13 novembre 2011

Palawan, enfin!


Cette page est le 3e volet sur Palawan, après Pourquoi palawan et Allons za palawan.

Il n'est même pas midi quand on arrive enfin à Dolarog , bien secoués mais tellement contents de pouvoir jouir d'un climat si doux. En plus, l'endroit correspond aux photos que nous avions vues sur le site et notre "chambre" est directement face à la mer.

Quand on arrive avec le bateau
Le site internet ne nous a pas trompé
Vue depuis notre chambre, de jour...


... et au coucher du soleil
Et ça c'est le panorama depuis la terrasse du restaurant,
vraiment pas de quoi se plaindre


El Nido ("le nid" en espagnol) est une zone protégée, située à l'extrémité nord de l'île, à 420 km au sud-ouest de Manille et à 238 km au nord-est de Puerto Princesa, la capitale de Palawan. Sa superficie est de 465,1 km² et sa population de 30 249 habitants (2007). La municipalité est bordée par la mer de Chine du Sud à l'ouest et au nord et la mer de Sulu à l'est et au sud. Elle est composée de 45 îles. Son point culminant est sur l'île de Cadlao, à 640 mètres au-dessus du niveau de la mer.

Même si Dolarog est relié à El Nido par bateau, c'est en fait sur l'île de Palawan. C'est juste qu'il n'y a pas de route pour y aller. Par contre, en suivant la plage, ça fait une jolie promenade jusqu'à "la ville".




video

Non, je ne double pas la voix de l'oiseau!
C'est lui qui m'a copiée, je le jure...
Le 3e extrait est un oiseau qui venait chercher à manger
tous les matins à la cuisine de l'hôtel en frappant contre la porte.
En 1954, la ville a pris son nom actuel, El Nido, après que des nids comestibles de salanganes, sorte de martinet, furent trouvés dans les anfractuosités de ses falaises de calcaire. Ces nids, "nido" en espagnol, principal ingrédient pour "la soupe aux nids d'hirondelles", sont vendus aux environs de 3000 dollars américains le kilogramme.

  video

La langue principale est le filipino, qui est largement basé sur le tagalog. En outre, de nombreuses personnes parlent couramment l'anglais, les langues Visayan et le Bicolano. El Nido est principalement catholique romain comme le reste des Philippines. Récemment, il y a un nombre croissant des migrants originaires de sud de Palawan et des régions de Mindanao, qui s'engagent dans la foi islamique.






 

On raconte qu'en 1979 en baie de Bacuit, une ligne de pêcheurs au thon avait bloqué l'hélice d'un bateau de plongeurs au milieu de la nuit, les forçant à jeter l'ancre. Le lendemain matin, les plongeurs se réveillèrent au milieu d'un paysage de hautes falaises, d'épaisses forêts, de plages de sable blanc, d'une eau limpide et d'îles.
En 1983, un poste de plongée fut établi dans l'île de Miniloc, marquant le début du tourisme à El Nido.
Des imposantes falaises de marbre et lagons enchanteurs à ses 100 plages de sable blanc et sa jungle luxuriante, El Nido est l'une des destinations touristiques les plus prisées à Palawan, qui est souvent désigné comme la dernière frontière des Philippines. Dans le célèbre magasine National Geographic de movembre-décembre 2007, Palawan a été choisie comme l'une des meilleures destinations Voyage dans le monde, et en particulier El Nido et les îles Calamian.



La baie de Bacuit est parsemée d'îles et d'îlots, dont la plupart sont habités. Ses eaux cristallines regorgent de vie marine. Elle abrite des dugongs, des tortues, des raies manta, différentes espèces de poissons. On y trouve des récifs coralliens, et quelques fois les rares requins-baleines. Il existe plus de 30 sites de plongée d'une profondeur de six à plus de trente mètres.

L'hôtel nous propose 4 tours en bateau dont nous profitons pour voir derrière les îles d'autres îles, découvrir de petites plages et admirer avec notre masque de magnifiques poissons.



Le gouvernement philippin a fait d'El Nido un sanctuaire pour les tortues en 1984, sur une zone marine d'une superficie de 360 km². Puis le reste de la baie de Bacuit, incluant les îles et îlots, a été déclaré réserve marine en 1991. Finalement en 1998, l'ensemble a été élevé au statut de zone protégée, incluant l'écosystème terrestre d'El Nido et une partie de Taytay.


Certainement une vue imprenable, depuis cette cabane
mais il faut y arriver
Notre batelier qui a tressé son chapeau pendant que nous flottions
émerveillés par la beauté des poissons

video

Enfin, comme les photos le démontrent, nous ne sommes pas loin du paradis. Et peut-être qu'au paradis, il y a des rats. En tous cas, dans notre cabane, il y en avait. Une nuit, nous avons entendu un bruit de papier. Fred a immédiatement mené l'enquête et a vu un rat. Le lendemain matin, nous avons constaté que le rat avait bien aimé mon Twix, mais n'avait pas touché son Snickers. Un rat qui a bon goût, il faut le souligner. Le nuit suivante, même sans Twix, le rat est revenu avec un copain. Nous en avons parlé au propriétaire italien des lieux qui nous répondu nonchalamment qu'il avait bien un chat, mais que le chat était trop petit pour les rats, qu'il en avait peur. Ecco!

Les textes qui ne sont pas de mon cru proviennent en ligne directe de Wikipedia
Lonely Planet : Palawan
El Nido : site officiel

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire