Pour qui? Pour quoi?


A peine arrivée, j'ai eu envie de rédiger et d'illustrer nos découvertes et notre nouvelle vie. Pour ceux que ça intéresse, mais aussi pour nous, des fois que nos mémoires nous jouent des tours.

samedi 19 novembre 2011

Black Rabbit Music Festival


Si nous allons au fin fond de Pudong écouter de la musique, c'est à cause d'eux :

video

Hanggai, un groupe de Mongolie vivant à Beijing dont j'ai déjà parlé sur Et la musique dans tout ça? Mais quand on aime, on ne compte pas! Ecoutons-en encore un peu :






Le programme est chargé pour une seule journée, 4 scènes sur un terrain de rugby.
Oui, c'est drôlement grand un terrain de rugby!
A part Hanggai, et Grand Master Flash, aucun nom connu, bien sûr.

Mais prenons les choses dans l'ordre.

Le chemin pour se rendre à l'entrée est bien gardé, les scènes
aussi, mais ambiance bon enfant tout de même.

video

En Chine ou ailleurs, les festivals ne pourraient avoir lieu sans des sponsors. Ici, on bichonne la vitrine d'une marque de voitures allemande.

Une particularité chinoise : on peut boire de la bière, mais pas
avoir de bouteille, alors les vendeurs ont du boulot à remplir
des gobelets.

video

 Sur la scène StreetJam, rap en anglais et reggae en chinois.


video

De belles oreilles pour la chanteuse de Nanwu
 
Une autre particularité chinoise : cette manie
de tout nettoyer pendant les concerts
Une fine équipe de nettoyage de pelouse pendant
leur pause



Et de bien beaux graffitis en décor permanent :



1 commentaire:

  1. Hey, je n'arrive pas à lire la 3e et 4e vidéo...quand je click sur le signe play, j'ai l'image du festival Black Rabbit qui vient se mettre sur une nouvelle fenêtre... Mais ça sonne pas mal ce reggae chinois. C'est presque plus agréable que les chansons en Suisse-allemand...

    RépondreSupprimer