Pour qui? Pour quoi?


A peine arrivée, j'ai eu envie de rédiger et d'illustrer nos découvertes et notre nouvelle vie. Pour ceux que ça intéresse, mais aussi pour nous, des fois que nos mémoires nous jouent des tours.

samedi 4 février 2012

Les orang-outans de Bornéo

 Les orang-outans sont en danger critique. Pour ceux de Bornéo, Pongo pygmaeus, leur déclin démographique évalué dépasse franchement les 50 % au cours des 60 dernières années.

La survie des orang-outans dans la nature est grandement menacée par le développement des activités humaines et en particulier la déforestation, récemment encouragée par les sylvicultures industrielles (exploitation ou surexploitation du bois), le développement de mines et de cultures destinées à produire des biocarburants, et l'agriculture (en particulier pour la production d'huile de palme transformée ensuite en biodiésel). On se rappelle de cette (anti-) pub de Greenpeace :


L’espèce est également menacée par le braconnage, alimentant le marché de la viande sauvage et des animaux de compagnie, et les incendies de forêts, souvent volontaires. Seul un tiers de la population de l'État de Sabah se trouve dans des zones protégées telles que des parcs nationaux et réserves naturelles, ce qui laisse deux tiers des animaux sans protection et donc plus vulnérables encore.

video

C'est justement dans une réserve qui se consacre à rendre à la vie sauvage de jeunes orang-outans orphelins qu'on nous entraîne. Dans un premier temps, nous aurions bien aimé voir les bêtes sauvages dans la jungle, comme de vrais explorateurs, mais voyant la tête des Malais, nous avons bien compris qu'il ne fallait même pas y penser en rêve.

Alors, oui, nous avons tout de même vu des orang-outans dans leur phase d'apprentissage de la vie sauvage. Il leur faut une dizaine d'années pour qu'ils sachent se débrouiller seuls dans la nature, il y a du boulot. Mais après, ils sont quatre fois plus fort qu'un humain.

video

Comme ce n'était pas un zoo, il n'était pas question de les toucher ou de leur lancer des bananes. Ils ne sont pas dans ce centre pour faire ami-ami avec l'humain, même si nous avons beaucoup de points en commun. 
Nous sommes ressortis de ce centre tout de même contents de notre visite. Parce qu'en entrant, nous étions carrément fâchés...

2 commentaires:

  1. Oh, mais ils sont chouuuuuuuuuuu ces orang-outans!!! Ceci dit, est-ce que le centre de reproduction des pandas ne fonctionne pas un peu de la même manière que cette réserve que vous avez visitée? Et oui, je me rappelle tout à fait cette pub: j'avais été choquée quand elle était passée à la tv!

    RépondreSupprimer
  2. J'ai beaucoup pensé à la déforestation et à l'huile de palme quand on a survolé la Malaisie, et donc à cette pub.
    Je sais, ça fait un peu comme l'autre qui fait des films pour alerter sur l'état de la planète depuis un avion... Je ne suis plus à une incohérence près!

    RépondreSupprimer