Pour qui? Pour quoi?


A peine arrivée, j'ai eu envie de rédiger et d'illustrer nos découvertes et notre nouvelle vie. Pour ceux que ça intéresse, mais aussi pour nous, des fois que nos mémoires nous jouent des tours.

mercredi 7 décembre 2011

Dans le bain (public)

Les bains publics de Minhang
“ Le matin, mettez de l'eau dans votre peau et le soir, mettez votre peau dans l'eau ” dit un proverbe chinois, ce qui signifie que le matin on boit du thé et le soir on se baigne. Il faut dire que beaucoup de Chinois ne prennent pas de bain ou de douche chez eux, particulièrement en hiver. Ils vont aux bains publics car ils peuvent jouir d'une quantité illimitée d'eau chaude.

Fred, jamais en reste quand il s'agit de nouvelles découvertes, est allé plusieurs fois l'hiver passé avec des collègues et ne manquait pas de m'encourager à essayer. En le questionnant un peu, j'ai appris que si ces bains séparaient hommes et femmes, il fallait quand même en profiter dans le plus simple appareil. Ça ne m'a pas étonnée plus que ça vu que, quand je vais à la piscine, il n'y pas de cabine pour se changer, on se déshabille, puis se crème et s'habille "en public". Il faut s'y faire. Sauf qu'à la piscine, je peux faire vite, alors qu'aux bains, il faut se promener, se baigner, se doucher toute nue. Alors j'ai résisté.

Et puis, parce que la sœur d'un de ses collègues passait des vacances en janvier 2011 à Shanghai et que ça pouvait être sympa de l'accompagner dans la section des dames, j'ai franchi la barrière en me disant que j'avais l'habitude de me sentir comme un hippopotame quasi n'importe où, alors ce serait juste pareil aux bains publics. Comme nous étions en pleine période de vacances (Nouvel An chinois), à part les bains, tout était calme ou fermé.

Le hall d'entrée, selon le prospectus

Nous sommes retournés avec nos visiteurs de juillet pour y tester tous les services. Que se passe-t-il là-dedans?

L'endroit choisi se trouve à Minhang, un banlieue en plein développement au sud-ouest de chez nous. Quand on arrive dans un hall plutôt spacieux, il faut échanger ses chaussures contre des savates de douche et un numéro qui sert pour le vestiaire et comme "carte de crédit" pour nos dépenses sur place. Puis les hommes vont d'un côté, les femmes de l'autre. On se déshabille, puis va à la douche. Enusite, on fait ce qu'on veut entre patauger dans un petit bassin, se faire faire un peeling, ou suer dans un sauna. Il semble que chez les hommes, les locaux sont plus spacieux, puisque Fred me parle carrément d'une piscine. Chez nous, c'est plutôt un bassin. A notre disposition, nous avons des douches, des jets, des bouteilles de shampooing et de gel douche. Une fois qu'on se considère propre, on peut demander un linge et on reçoit en bonus un joli pyjama. Il est donc temps de sécher ses cheveux, de se crèmer et de se brosser les dents (dentifrice et brosse neuve à disposition). J'ai voulu prendre une photo, mais on m'a vite arrêtée.

C'est donc tout propres qu'hommes et femmes se retrouvent au premier étage pour un massage.

Un certain chic...
La première fois, je n'ai pas été très impressionnée ni par le massage, ni par la masseuse. Elle est arrivée dans une robe mini-mini perchée sur de très hauts talons, qu'elle a immédiatement enlevés pour s'asseoir à califourchon sur mes jambes et allumer la télé. Et c'est en regardant son feuilleton préféré (je suppose) qu'elle m'a massée très mollement. La seconde fois, nous avons tous opté pour un massage des pieds. De nouveau, je n'en garde pas un souvenir impérissable. Allongés dans des fauteuils confortables, certains sirotant une bière et tous devant une télé personnelle, nous avons eu notre massage dans le bruit des bavardages et des rires des masseuses. Certains trouvent chouette, moi j'aime bien le silence et la détente.

Une heure plus tard, c’est le spectacle. Oh, on aurait pu aller au restaurant, mais ça nous l'avions fait ailleurs, avant. Donc show total, chanteuse, chanteur, magicien, comique sous les applaudissements de nos mains en plastique.

video

Enfin, on retourne au vestiaire reprendre nos vêtements, puis dans le hall pour échanger nos sandales contre nos chaussures et la note.

Les bains publics font encore partie de la vie chinoise, tant que les logements n'ont pas tous de l'eau courante ou des salles de bain. Ils sont également des endroits de détente et de divertissement. Il semble que certains centres offrent des services plus personnalisés aux messieurs (est-ce pour cela que la première masseuse ressemblait plus à une hôtesse qu'à une masseuse?).

En tous cas, lui, il sait utiliser les préservatifs

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire