Pour qui? Pour quoi?


A peine arrivée, j'ai eu envie de rédiger et d'illustrer nos découvertes et notre nouvelle vie. Pour ceux que ça intéresse, mais aussi pour nous, des fois que nos mémoires nous jouent des tours.

jeudi 22 décembre 2011

圣诞快乐 Joyeux Noël !


Noël n'existe pas en Chine, qu'on se le dise!

Actuellement, le nombre des chrétiens en Chine s'élèverait à environ 60 millions sur 1,3 milliard d'habitants. Depuis les années 1950, on assiste en Chine à une spectaculaire expansion de la population chrétienne, alors que les autres populations religieuses sont restées plutôt stables. Depuis les années 50, la population chrétienne a augmenté de 8571%, passant de 700 000 en 1949 à plus de 56 millions en 2007. (source : Wikipedia)

J'imagine que tous ces chrétiens doivent célébrer Noël en se retrouvant dans leurs lieux de culte le 24 décembre. Mais ce n'est pas cette minorité croissante qui va imposer Noël au reste des Chinois. Eux, ils attendent le Nouvel An chinois.


Bien sûr, Shanghai est différente, l'Empire du Milieu rencontre l'Occident à chaque coin de rue. En Occident, c'est parfois difficile de retrouver le vrai sens de Noël, entre sapins. cadeaux, crèches, Pères Noël et autres anges dans nos campagnes, à Shanghai c'est pareil. Pour les Chinois non chrétiens, ça doit être un défi de comprendre à quoi correspond notre fête de lumière. Mais le Chinois ne résiste pas à la tentation de nous faire plaisir et d'exploiter toutes les pistes. Alors c'est le déploiement de sapins, plus kitsch, plus hauts, plus lumineux les uns que les autres...












































En Chinois on utilise différents termes pour dieu / Dieu. Le plus courant est Shangdi (上帝, littéralement, "Empereur (souverain) au-dessus"), utilisé communément par les protestants et les non-chrétiens. Tianzhu (天主, littéralement "seigneur du ciel") est préféré par les catholiques. Il y a encore Shen (神), presque plus "passe-partout" comme dieu, qui est utilisé largement par les protestants chinois. Historiquement, les chrétiens ont aussi adopté une variété de termes des classiques chinois, par exemple dirigeant (主宰) et créateur (造物主.

A Xujiahui
Dans la vieille ville chinoise








Un confiseur japonais

La Brasserie Paulaner organise son marché de Noël
Près de People's Square




Les magasins de fleurs se mettent aussi sur Noël
Contrastes dans un restaurant du Yunnan




Et quand même une petite chanson de Noël à l'aéroport juste avant de partir :

  video 

Mon dernier message de l'année sera donc :
圣诞快乐

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire