Pour qui? Pour quoi?


A peine arrivée, j'ai eu envie de rédiger et d'illustrer nos découvertes et notre nouvelle vie. Pour ceux que ça intéresse, mais aussi pour nous, des fois que nos mémoires nous jouent des tours.

mercredi 21 septembre 2011

Socialisme avec spécificité chinoise


On dit que mon pays est celui des banques. Mais il n'est pas le seul, de loin pas. En Chine, et particulièrement à Shanghai, on trouve des banques à tous les coins de rue (et parfois entre deux coins). Il y a un petit film à ce sujet sur une rue de Xintiandi quand il a été question de la fusion entre Luwan et Huangpu. C'est sûrement parce qu'il y a beaucoup de gens, beaucoup de bas de laine, beaucoup d'entreprises... et quelques ENORMES fortunes.


Juste pour m'amuser, j'ai été voir quelles sont les PRINCIPALES banques de Chine, celles qu'on voit partout. Le choc!

Agricultural Bank of China
Bank of Beijing
Bank of China
Bank of Communications
Bank of East Asia, Limited (The)
Bank of Jilin
Bank of Jinzhou
Bank of Ningbo
Bank of Shanghai
Bohai Bank
China CITIC Bank
China Construction Bank
China Development Bank
China Merchants Bank
China Minsheng Banking Corp., Ltd.
Chiyu Banking Corporation Limited
Chong Hing Bank Limited
Citibank (Hong Kong) Limited
CITIC Ka Wah Bank Limited
Columbia Bank Limited
Dah Sing Bank Limited
Dalian Bank
DBS Bank (Hong Kong) Limited
Exim Bank of China
Fubon Bank (Hong Kong) Limited
Guangdong Development Bank
Hang Seng Bank Ltd.
Harbin Bank
Hongkong and Shanghai Banking Corporation Limited (The)
Hua Xia Bank
Industrial and Commercial Bank of China
Industrial Bank
MEVAS Bank Limited
Nanyang Commercial Bank, Limited
People's Bank of China 
Ping An Bank
Postal Savings Bank of China
Public Bank (Hong Kong) Limited
Shanghai Commercial Bank Ltd.
Shanghai Pudong Development Bank
Shengjing Bank
Shenzhen City Commercial Bank
Shenzhen Development Bank
SiliBank
Standard Bank Asia Limited
Standard Chartered Bank (Hong Kong) Limited
Tai Sang Bank Ltd.
Tai Yau Bank Ltd.
Taizhou City Commercial Bank
Wing Hang Bank Limited (Banco Weng Hang, S.A.)
Wing Lung Bank Limited
Xiamen International Bank
Zhejiang Tailong Commercial Bank

On imagine bien la difficulté de choisir une banque pour ouvrir un compte courant. Nous n'avons pas fait preuve de beaucoup de fantaisie en la matière puisque nous avons choisi la Bank of China (中国银行), la branche de Fuxing Zhong Lu, tout près de notre ancienne adresse. Nous n'avons pas grand chose à faire avec eux puisque nous avons une carte (une carte pour deux, tellement romantique...) pour retirer de l'argent aux nombreuses machines ATM de n'importe quelle banque. Ça rentre, ça sort, c'est la vie. La différence est que nous ne savons pas grand chose des transactions car nous ne recevons pas de relevé. Tout est vérifié au pif.

Pourtant, il est des moments où nous avons besoin de nous rendre à la banque, pour des petites spécialités. Pour l'instant, j'ai fait l'exercice à deux reprises, la première m'a vue ressortir sans succès 90 minutes après être rentrée. La seconde, par contre, a été couronnée de succès en 120 minutes. C'est cette histoire que je vais raconter; on aime mieux parler de ses réussites que de ses échecs, c'est bien connu.

Toute la paperasse qui m'a été
remise, mais la banque en a gardé
au moins de double
Après de longs et nombreux échanges téléphoniques et par écrit, je suis acceptée dans une nouvelle assurance santé? maladie? Reste le petit détail qui tue : il faut régler la note, un an de primes, tout de même. Pas moyen de faire autrement que de passer par la banque. Comme je sais qu'il va falloir m'armer de patience, je prends de quoi m'occuper, journal, bouquin, révision de chinois, c'est tout juste si je n'emporte pas un pique-nique. Je veille aussi à ne pas y aller l'après-midi, les banques fermant à 16.30 h, il faut avoir le temps de terminer la transaction. 11 heures, je passe le garde à l'entrée. 11.01, le gentil, mais néanmoins très agité, directeur me demande en anglais ce que je veux, je lui dis "versement", il me donne un formulaire à compléter, ce qui me prend des plombes vu qu'il n'y a pas de pitié pour les étrangers, faut le faire en chinois. Avant de m'appliquer, je vais chercher mon numéro, comme à la boucherie ou à la Poste de chez nous, sauf qu'il y a 4 séries de numéros. L'autre fois, j'avais un billet de la mauvaise série. Cette fois, on ne me la fait pas, j'en prends un de chaque, j'étudierai plus tard lequel j'utiliserai. De toutes façons, un coup d’œil me suffit pour réaliser que j'ai amplement le temps d'écrire, puis de réfléchir puisque la vingtaine de "chaises d’attente" sont occupées et qu'il y a encore des gens debout. Je réalise que le timing n'est pas bon, il aurait fallu arriver avant la pause de midi. Le directeur ventile, vérifie les numéros de chacun, distribue des bouteilles d'eau et les quatre compteurs n'avancent guère.
J'imagine que la couverture du
carnet change chaque année puisque
c'est un lapin et que nous sommes
en pleine année du lapin
Au bout de 75 minutes, c'est mon tour, youpie! Je suis très fière que l'employé puisse lire le formulaire rempli avec soin, je lui présente la carte du compte, mon passeport, celui de Fred, la facture que je dois régler, une visite drôlement bien planifiée, j'en suis fière. Et le parcours du combattant peut commencer.
Pour les nostalgiques du bon
vieux temps ou ceux qui se
demandent comment c'était avant
L'employé consulte son écran, va photocopier mes documents, revient, re-consulte et  m'annonce que le compte n'est pas à mon nom. Ce n'est pas une surprise. Il appelle un collègue, qui appelle le directeur. Discussion animée (les discussions sont toujours vives et bruyantes), comme si je n’existais pas. Le directeur m'explique en anglais que le compte n'est pas à mon nom, que je ne peux pas faire un versement d'un compte qui n'est pas à moi. On avance peu. Mais ce n'est un problème, il n'y a jamais de problème. Il faut que Fred vienne en personne et tout sera réglé. Peut pas, travaille loin. Pas de problème, il a une autre solution, il faut que j'ouvre un compte. Mais je n'ai pas de sou, pas de revenus, c'est la dèche. Ah oui... pas de problème. On ouvre un compte, on prend des sous à Fortuné Fred, qu'on verse sur mon compte, on paie la facture et le tour est joué. Très simple, mais il y aura des frais. Je vois bien le truc, chez moi, le sourire de l'employé m'est déjà facturé, alors j'imagine bien que tout ce mic-mac va être taxé au prix fort. Combien? 5 yuans (on divise par 8)... Quand même. J'accepte le deal. Le directeur s'en va, tout content d'avoir pu gérer encore un cas difficile. L'employé peut commencer son marathon du papier. Et il remplit des formulaires, et il imprime des feuilles, et il tamponne avec le sceau de la banque, et je signe, et je date, ici, là, là. En 120 minutes, top chrono, je me retrouve devant la banque avec un sentiment de satisfaction, mission accomplie, mon assurance est payée. Et en bonus j'ai un joli carnet, comme quand j'étais enfant et que je pouvais mettre cent sous sur le mien, sauf qu'ici j'ai déjà tout dépensé. Et quand même une question, pourquoi a-t-on pu prendre des sous à Fred pour ces transferts et qu'on ne pouvait pas payer directement?

Avec de telles procédures, pas étonnant qu'il y ait autant de banques.

4 commentaires:

  1. Mais EXACTEMENT! J'avais ta dernière question en tête! Où est la logique??? Tu ne peux pas prendre les sous de ton mari, mais en revanche tu peux ouvrir un compte pour lui "pomper son blé"???? ahahahhaha, elle est pas mal celle-là! Et je suppose que pour chaque banque, la démarche est différente....aie aie aie!

    RépondreSupprimer
  2. Oh, mais FELICITATIONS d'avoir pu si bien t'en sortir malgré cette logique étrange!:-)

    RépondreSupprimer
  3. Je ne sais pas si chaque banque a sa logique, mais je n'ai pas trop envie d'essayer. Une seule logique illogique me suffit amplement.

    RépondreSupprimer