Pour qui? Pour quoi?


A peine arrivée, j'ai eu envie de rédiger et d'illustrer nos découvertes et notre nouvelle vie. Pour ceux que ça intéresse, mais aussi pour nous, des fois que nos mémoires nous jouent des tours.

dimanche 14 août 2011

Chez nous (bis), dès le 25 juillet 2011

L'entrée nord







La sortie ouest, dont les lions plaisent particulièrement à Fred
On a vu toutes nos démarches pour changer d'appartement, dans les moindres détails, depuis début juin.
Il était donc logique de connaître la suite de l'histoire, sans grandes surprises, d’ailleurs.

  • L'élu de notre cœur est libre quand nous emménageons.
  • Le poste de télévision demandé n'est pas encore là. Motif, le bail ne commence qu'au 31 juillet, la télévision n'est donc pas une urgence. Un nouveau poste est finalement livré quelques jours plus tard. Il faut néanmoins insister pour se débarrasser de l'autre. En Chine, comme dans beaucoup d'autres coins du monde, qui veut encore de postes aussi profonds que larges?
  • Si les armoires sont vidées, elles sont bien poussiéreuses. Va pour un coup de chiffon. Par contre, les petites bêtes mortes dans un buffet de cuisine, non! Tout comme la hotte crasseuse. On nous envoie une ayi quelques jours plus tard.
  • Deux clims ne fonctionnent pas. Enfin, elles ventilent un vent chaud, ce qui fait pas l'affaire de nos hôtes.
  • Un des gars qui est venu constater le défaut des clims bousille la serrure de la porte du balcon (déjà fragile) dans la chambre d'hôtes. Une solution avec ficelle est trouvée jusqu'à la réparation approximative de la serrure.
  • Dans la salle de bain de la chambre d'hôtes, le WC fuit. Ici aussi, réparation il y a, mais un peu artisanale tout de même.
  • La gentille belle-sœur, représentante du propriétaire, a  fait la grimace quand elle a vu trois personnes en plus de nous deux dans l'appartement et s'est empressée de téléphoner à notre agente pour se plaindre qu'il y avait trop de monde. Ça m'a énervée, mais apparemment, selon des collègues de Fred, c'est normal.
Tout s'organise, tout prend place. Les cartons se vident, les armoires se remplissent et, peu à peu, l'endroit devient LA MAISON. En route pour un tour de piste :

video

video

video

video

video


Je crois que nous serons assez bien ici. En tous cas, le service de surveillance dort moins qu'à MingYuan! On nous tient la porte pour entrer et sortir. Si nous sommes chargés, un des employés appelle l’ascenseur pour nous et presse même le bouton du 18e étage. Si ça, c'est pas la classe!

Je pense que je serai toujours un peu nostalgique de la situation de notre premier appartement, mais il me reste à découvrir de quoi sont faites les rues alentours. J'ai trouvé une dame bien sympathique pour s'occuper des chemises à Fred, deux vendeurs de journaux eux aussi très joviaux. Il y a un supermarché un bloc plus à l'est et Carrefour à une dizaine de minutes de marche. Nous sommes desservis par trois lignes de métro, la ligne 1 que nous avions déjà, la 7 et la 9, donc nous ne sommes pas isolés! Mais cette râleuse de service regrette la ligne 10 qui était tellement pratique... C'est bien ce que je disais, jamais contente!





Depuis Jianguo Lu
Terminons par un petit test d'attention. Qu'y a-t-il d'anormal dans cette descente d'ascenseur?

video


Alors?
En effet, on passe directement de 5 à 3, sans passer par la case 4. Est-il défectueux? Pas du tout. En Chine, le chiffre 4 est synonyme de malchance (+ ou - homophone avec la mort). On l'évite, et pas que dans les ascenseurs, pour choisir son numéro de téléphone également.

La maison est celle du milieu, vue depuis le chemin de retour de Carrefour


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire